Les étudiants du département des sciences appliquées à l’ENS regagnent peu à peu les cours




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 23 mars 2012  à 17 : 06 : 00
a

Après huit mois de grève, les étudiants de l’Ecole Normale Supérieur, ENS , une dizaine d’étudiants du département des sciences appliquées viennent dans les auditoires pour suivre les cours timidement suite à l’appel qui leur avait été lancé cette école sur injonction du ministère de l’éducation supérieure et de la recherche scientifique. Ce sont là les propos du directeur académiques de l’ENS, Dr Fréderic Bangirinama ce jeudi 22mars 2012 dans un point de presse qu’il accordé à la presse.

Ces étudiants avaient en effet boycotté les cours pendant cette période pour réclamer le même diplôme que les étudiants de l’Université du Burundi de l’Institut technique supérieur. La demande de ces étudiants n’avait pas été satisfaite par le ministère de tutelle. Le retard dans la participation aux cours par ces étudiants avait même acculé le ministre de l’éducation à annuler cette année académique pour ces étudiants du département des sciences appliquées.

Le directeur académique a indiqué que la doléance de ces étudiants n’avait pas été acceptée suite au règlement d’ordre académique qui relève une différence énorme entre les deux types de formations. Selon lui, le règlement d’ordre académique et le règlement administratif régissent l’équivalence des diplômes. Pour parler de diplômes équivalents en matière administratif, le nombre d’année sur le banc de l’école doit inéluctablement être le même pour les étudiants de la part de Fréderic Bangirinama.

Quant à l’équivalence académique, selon toujours le directeur académique de l’ENS, elle porte sur le volume horaire par cursus et surtout sur l’objectif ultime de la formation.

"Les étudiants de l’ENS, département des sciences appliquées, font 650 heures de formation pédagogiques pendant que les autres se concentrent plutôt sur les disciplines d’ordre scientifiques raison pour laquelle ces étudiants n’avaient pas du tout raison dans leurs revendications," indique Dr Bangirinama.

Il souligne que ces étudiants ont juste 20 jours pour se faire inscrire. D’entre temps le deuxième cycle section génie civil dans le département des sciences appliquées a ouvert ces portes, selon le directeur académique qui a en outre dit que les autres sections le seront en fonction des moyens.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

496 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative





Les plus populaires
La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée,(popularité : 13 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 6 %)

La Télévision Nationale : Des fortes pluies ont endommage son émetteur ,(popularité : 6 %)

Mbonimpa s’envole pour la Belgique ce dimanche,(popularité : 5 %)

Burundi : Le redéploiement des enseignants : Même la gardienne touchée à Musaga I,(popularité : 5 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 5 %)

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants,(popularité : 5 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 5 %)

La révision des textes de loi régissant la CNTB d’ici peu,(popularité : 5 %)

Un monument qui n’est pas le bienvenu au Burundi !,(popularité : 5 %)