Rutana a enterré plus de 30 victimes du VIH Sida depuis juin 2011




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 23 mars 2012  à 17 : 33 : 42
a

Depuis le début du mois de juin 2011, la province de Rutana a déjà enterré 32 personnes victimes du VIH SIDA suite au manque de différents types de médicaments et à la nourriture de complément alimentaire selon le représentant provincial du réseau Burundais des personnes vivant avec le VIH, RBP+

15 personnes parmi elles sont originaires de la commune de Bukemba, dans cette province de Rutana, d’autres sont originaires des communes de Rutana, Mpinga kayove et ailleurs dans cette même province selon la RBP+ Rutana.

Parmi les raisons profondes de ces pertes de vies humaines, figurent notamment le manque de médicaments pour des personnes sous antirétroviraux, ARV, dans la plupart des lieus de distribution normalement gratuite de la part des médiateurs de santé dans cette province.

Les produits d’évaluation de l’état sérologique du patient ne sont pas disponibles dans les stocks de la part de ces médiateurs de santé. En cas d’hospitalisation, les patients sont contraints tous les frais de soin de santé ajoutent toujours ces personnes.

Outre l’absence des médicaments des malades du Sida et personnes victimes de VIH Sida, la suspension des activités du projet Pride constitue un coup dur pour ces personnes selon ces médiateurs de santé, qui indiquent que seul un médicament contre les infections opportunistes appelé Bactrime est disponible actuellement à l’Hôpital de Rutana.

Cette ONG distribuait les vivres aux personnes malades du Sida pour qu’elles prennent les médicaments sans en subir les effets négatifs. Hélas ces vivres manquent tellement de la part de ces personnes.

Rutana enterre cette trentaine de personnes au moment où les aides en provenance du fonds mondial contre le SIDA font des remous entre la RBP+ l’Alliance Burundaise contre le Sida, ABS .




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

708 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo





Les plus populaires
Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 58 %)

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...,(popularité : 31 %)

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants,(popularité : 13 %)

Ruyigi : Le Centre St François de Kayongozi, plus de 30 ans au service de la population démunie,(popularité : 6 %)

Deo Niyizonkiza premier Burundais à recevoir Eisenhower Medallion Award,(popularité : 6 %)

Kazoza Finance règle la facture d’une trentaine de malades mentales du CNPK ,(popularité : 6 %)

Les conclusions des états généraux de l’éducation peu rassurantes ,(popularité : 6 %)

Le Karaté, pour le rapprochement des communautés ,(popularité : 6 %)

SOS à SIFA Noëlla,(popularité : 6 %)

Sorbonne, SIHO et HCR ouvrent l’université des réfugiés au Burundi en septembre ,(popularité : 5 %)