Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


La société civile appelle à une grève pacifique en restant dans les ménages




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 23 mars 2012  à 17 : 56 : 10
a

Près de quatre semaines après le début de la campagne contre la vie chère, une quinzaine d’organisations de la société civile et confédérations syndicales ont invité les travailleurs des secteurs publics et privés à rester dans leurs maisons mardi le 27 mars 2012 pour protester contre la cherté de la vie au Burundi. C’est l’appel lancé à travers un point de presse qu’elles ont rendu publique ce vendredi à Bujumbura.

Ces organisations et confédérations avaient en effet demandé la suspension de la mesure relative à la hausse de l’eau et de l’électricité en attendant un audit financier et organisationnel de la REGIDESO.

Selon elles, une entreprise aussi vitale ne devrait pas naviguer à vue dans les services qu’elle rend à la population. Le personnel de cette entreprise et la chambre basse du parlement ont soumis la même demande à la REGIDESO mais en vain.

Elles demandent en outre le retour à l’étude du projet de loi portant sur l’impôt professionnel sur les revenus, IPR, de certains cadres et mandataires politiques. Pour ces organisations, le payement de l’IPR est un devoir pour tout citoyen. Hélas, les autorités ne s’en acquittent pas alors que même le vendeur de manioc le fait.

Les burundais font face à une flambée sans précédent des prix, notamment parce que les produits vivriers ne sont pas exonérés en violation de l’article 7 de la loi n°1 / 02 du 17 Février 2009 portant mise en place de l’Office Burundaise des Recettes, OBR.

Ces organisations demandent la création d’un cadre de dialogue sur les questions relatives à la cherté de la vie notamment parce que l’insécurité alimentaire est devenue chronique.

Face à toutes ces revendications, elles indiquent qu’à travers les réunions qu’elles ont eues avec le deuxième vice président de la République du Burundi, la montagne a accouché d’une souris, raison pour laquelle elles sont déterminées à utiliser tous les moyens offerts par la loi pour amener les dirigeants à apporter des solutions aux problèmes liés à la cherté de la vie.

"Pour ce faire nous invitons les travailleurs de tous les secteurs publics et privés à observer une journée de grève pacifique en restant dans leurs foyers pour ce mardi le 27 mars 2012," ont indiqué ces organisations de la société civile.

Elles ont tout de même fait savoir qu’elles sont toujours ouvertes au dialogue de nature à répondre aux questions relatives à la cherté de la vie, un sujet qui a soulevé des remous pendant près d’un mois.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

860 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 51 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 25 %)

Burundi : Le parti cndd-fdd accuse Agathon Rwasa d’entretenir un groupe criminel ,(popularité : 22 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 22 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 17 %)

Le chef des Renseignements burundais remplacé,(popularité : 17 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 16 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 16 %)

Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections,(popularité : 15 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 15 %)