La société civile appelle à une grève pacifique en restant dans les ménages




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 23 mars 2012  à 17 : 56 : 10
a

Près de quatre semaines après le début de la campagne contre la vie chère, une quinzaine d’organisations de la société civile et confédérations syndicales ont invité les travailleurs des secteurs publics et privés à rester dans leurs maisons mardi le 27 mars 2012 pour protester contre la cherté de la vie au Burundi. C’est l’appel lancé à travers un point de presse qu’elles ont rendu publique ce vendredi à Bujumbura.

Ces organisations et confédérations avaient en effet demandé la suspension de la mesure relative à la hausse de l’eau et de l’électricité en attendant un audit financier et organisationnel de la REGIDESO.

Selon elles, une entreprise aussi vitale ne devrait pas naviguer à vue dans les services qu’elle rend à la population. Le personnel de cette entreprise et la chambre basse du parlement ont soumis la même demande à la REGIDESO mais en vain.

Elles demandent en outre le retour à l’étude du projet de loi portant sur l’impôt professionnel sur les revenus, IPR, de certains cadres et mandataires politiques. Pour ces organisations, le payement de l’IPR est un devoir pour tout citoyen. Hélas, les autorités ne s’en acquittent pas alors que même le vendeur de manioc le fait.

Les burundais font face à une flambée sans précédent des prix, notamment parce que les produits vivriers ne sont pas exonérés en violation de l’article 7 de la loi n°1 / 02 du 17 Février 2009 portant mise en place de l’Office Burundaise des Recettes, OBR.

Ces organisations demandent la création d’un cadre de dialogue sur les questions relatives à la cherté de la vie notamment parce que l’insécurité alimentaire est devenue chronique.

Face à toutes ces revendications, elles indiquent qu’à travers les réunions qu’elles ont eues avec le deuxième vice président de la République du Burundi, la montagne a accouché d’une souris, raison pour laquelle elles sont déterminées à utiliser tous les moyens offerts par la loi pour amener les dirigeants à apporter des solutions aux problèmes liés à la cherté de la vie.

"Pour ce faire nous invitons les travailleurs de tous les secteurs publics et privés à observer une journée de grève pacifique en restant dans leurs foyers pour ce mardi le 27 mars 2012," ont indiqué ces organisations de la société civile.

Elles ont tout de même fait savoir qu’elles sont toujours ouvertes au dialogue de nature à répondre aux questions relatives à la cherté de la vie, un sujet qui a soulevé des remous pendant près d’un mois.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

709 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 6 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 4 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 3 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 3 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 3 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 3 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 3 %)

L’Union Européenne préoccupée par la situation d’insécurité au Burundi ,(popularité : 3 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 3 %)