L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 24 mars 2012  à 11 : 17 : 57
a

"Si le dialogue ne donne pas satisfaction à une des parties, les autres moyens prévus par la constitution, y compris la marche manifestation et la grève, peuvent être employés" ce sont là les propos de Jean Baptiste Manwangari et Tatien Sibomana à travers un communiqué rendu public ce vendredi 22mars 2012.

Dans ce communiqué, l’Uprona , aile de la réhabilitation, donne ses points de vue face aux revendications de la société civile. Selon ce parti, la suspension de la mesure de la hausse des prix sur l’eau et l’électricité est salutaire aussi longtemps qu’un audit organisationnel et financier de la REGIDESO n’ait pas encore lieu.

Selon ce parti, l’Etat et la Mairie devraient rembourser les 10 milliards qu’ils doivent à la REGIDESO. Les services gratuits que cette entreprise offre à certains dignitaires devraient être justifiés ou supprimés selon Jean Baptiste Manwangari.

La problématique de l’impôt professionnel sur les revenus, IPR, des dignitaires et certains mandataires politiques est une situation injustifiable qui devrait prendre fin le plus rapidement possible de la part de l’Uprona, aile de la réhabilitation, mais aussi un projet de nature plutôt à inciter les mandataires publics à servir d’exemple, indique toujours le parti Uprona à travers ce communiqué de presse.

Des économies significatives pourraient être réalisées sur les réductions des taxes selon Manwangari Jean Baptiste, qui indique en meme temps qu’il est injuste de reconnaître le droit de manifester pour certains et de le refuser pour d’autres.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1118 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 33 %)

Les restes de Gahutu, et Misigaro pourront être rapatriées après des années,(popularité : 31 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 15 %)

Vers la restriction des libertés publiques ,(popularité : 15 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 14 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 13 %)

Les collinaires, des élections différentes des autres,(popularité : 13 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 13 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 13 %)

« La loi a été respectée », dit le directeur de la radio Isanganiro,(popularité : 13 %)