Burundi : La courbe des prix est toujours ascendante avec 2017


Le budget général de l’Etat, exercice 2017 étant qualifié d’austérité, financé à la hauteur de 70% par les sources internes , certains produits voient leurs prix varier de 100f à 250fbu. En plus de la Brarudi, à la deuxième journée du nouvel an, le ministère du commerce , industrie et tourisme augmente le prix du sucre.



Par: Isanganiro , lundi 2 janvier 2017  à 16 : 32 : 09
a

Le ministère du commerce annonce la revue à la hausse du prix du kilogramme de sucre Sosumo qui passe de 1.900 fr bu à 2.200 fr bu . Selon de communiqué de presse de ce lundi, ce ministère justifie cette hausse par l’augmentation du coût de production de ce produit. Le sac de 50 kilos passe de 90.310frbu à 110 mille fr bu. Le ministère du commerce demande à tous les grossistes et détaillants de respecter les prix fixés, sinon, ils s‘exposeront aux sanctions prévues par la loi. Il rappelle à l’administration locale, la police et les inspecteurs des bureaux régionaux du ministère du commerce de faire respecter cette mesure pour l’intérêt des consommateurs.

Ce dimanche à la première journée de l’an 2017 et le premier jour de l’exploitation du budget qualifié d’austérité ,la Brasserie du Burundi Brarudi a décidé de revoir à la hausse les prix consommateurs . Le prix de la bouteille de primus 72cl passe de 1300 à 1400f et celui de la primus 50cl est resté inchangé. Le prix de l’Amstel 65cl passe de 1700 à 1800f et celui de 50cl varie de 300 à 1400fbu. Selon toujours la même société Brarudi, le prix de l’Amstel Bock passe de 1100 à 1200fbu et celui de la nouvelle qualité du nom de Royale, son prix passe de 1800f à 2000fbu.

L’association burundaise des consommateurs appelle la population, les consommateurs en général, à dénoncer des commerçants spéculateurs qui, souvent, profitent de la montée officielle des prix de certains produits, pour revoir à la hausse les leurs. Le président de l’Abuco, Noël Nkurunziza, fait aussi un clin d’œil à la population ; elle doit changer de comportement en ce qui concerne les consommations.

Face à ces augmentations des prix de certains produits, la loi portant fixation du budget général de l’Etat, exercices 2017 stipule, dans son tableau de nouvelles mesures que l’augmentation de la taxe spécifique sur le sucre est de 200BIF et celle des taxes sur la consommation sur les bières étant de 50BIF par bière. Sébastien Nzimana, Directeur Général du commerce explique que ces differences sont expliquées par le respect de la loi des finance. Il ajoute que la hausse des prix des produits de la Sosumo et Brarudi est due aux coûts de production bien que non clarifié dans le budget de l’Etat de l’année 2017.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

224 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 12 %)

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 11 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 5 %)

Les victimes des intrigues bancaires dans le désarroi ,(popularité : 4 %)

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !,(popularité : 3 %)

Gitega : Vers la reprise d’un manque criant du carburant ?,(popularité : 3 %)

Muyinga/Les commerçants reconstruisent eux-mêmes les marchés,(popularité : 3 %)

Le parlement renvoie au gouvernement le projet de loi sur le payement des impôts des cadres de l’Etat ; les indignés se dévoilent ,(popularité : 3 %)

L’OAG s’inscrit en faux contre le "deux poids deux mesures" sur l’IPR,(popularité : 3 %)

Burundi : "A quel prix se vend le ciment burundais ?", s’interrogent les vendeurs,(popularité : 2 %)