Diplomatie : La radiation de la ligue Iteka fait réagir la communauté internationale


L’ambassade de France au Burundi, l’ONU et la FIDH déplorent la décision des autorités burundaises de radier définitivement la plus ancienne organisation de défense des droits de l’Homme, la ligue Iteka, de la liste des associations autorisées à travailler au Burundi. Elles demandent au gouvernement burundais à revenir sur sa décision.



Par: Isanganiro , vendredi 6 janvier 2017  à 16 : 21 : 31
a

Dans une déclaration rendue publique hier, la France rappelle son attachement au respect des libertés d’opinion et d’expression et réaffirme son soutien à l’action des organisations de défense des droits de l’Homme partout dans le monde.

Dans un communiqué sorti ce mercredi 4 janvier, l’ONU avait également appelé le Gouvernement à revenir sur sa décision et à réexaminer les restrictions imposées aux autres organisations des droits de l’Homme et de la société civile qui ont été sanctionnées, ces trois derniers mois. L’organisation mondiale rappelle la contribution de cette ligue dans l’amélioration du respect des droits de la personne humaine au Burundi.

Pour la Fédération Internationale des ligues des Droits Humains, la dissolution de la Ligue ITEKA est une décision absurde et funeste. La FIDH souligne que cette radiation intervient à la suite de la publication, le 15 nombre 2016, de son rapport co-rédigé avec la Ligue ITEKA.

Pour rappel, la Ligue ITEKA faisait, jusque-là, l’objet d’une mesure de suspension provisoire. Le ministère de l’intérieur a expliqué que la ligue Iteka continuait à ternir l’image du Burundi malgré sa suspension.Elle était accusée, depuis le 24 octobre dernier, de « perturbation de l’ordre et de la sûreté de l’Etat. » et la décision de radier définitivement la Ligue Iteka a été rendue au grand jour en date du 21 Décembre 2016




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

181 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Le CNARED ne participera pas au dialogue d’Arusha »



a

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret



a

L’Union Européenne renouvelle les sanctions contre 4 personnes



a

Dix-huit ans après : Qu’en est-il du procès Ndadaye ?



a

Burundi-Politique : Les religieux plaident pour les conditions favorables à la tenue des élections transparentes



a

Le parti MSD dans les rails de radiation



a

Fusion des deux FNL en un seul parti dénommé " FNL Iragi rya Gahutu Remy"



a

Burundi : L’assemblée Nationale burundaise réclame le projet de loi des finances



a

De la démocratie au Burundi, difficile d’en parler



a

Burundi : Le parti FNL prêt pour le financement des élections de 2020 au Burundi





Les plus populaires
« Le CNARED ne participera pas au dialogue d’Arusha »,(popularité : 18 %)

Intrigue autour de l’affaire Rukara ,(popularité : 9 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 6 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 5 %)

Rumonge : Célébration anticipée de la création de la province Rumonge ou campagne électorale déguisée du CNDD-FDD ?,(popularité : 5 %)

Burundi : Le parlement discute du génocide et la venue des troupes de l’UA,(popularité : 5 %)

L’Union Européenne renouvelle les sanctions contre 4 personnes ,(popularité : 4 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 4 %)

La commune Giharo a un nouvel administrateur,(popularité : 4 %)

Le parti MSD dans les rails de radiation ,(popularité : 4 %)