Diplomatie : La radiation de la ligue Iteka fait réagir la communauté internationale


L’ambassade de France au Burundi, l’ONU et la FIDH déplorent la décision des autorités burundaises de radier définitivement la plus ancienne organisation de défense des droits de l’Homme, la ligue Iteka, de la liste des associations autorisées à travailler au Burundi. Elles demandent au gouvernement burundais à revenir sur sa décision.



Par: Isanganiro , vendredi 6 janvier 2017  à 16 : 21 : 31
a

Dans une déclaration rendue publique hier, la France rappelle son attachement au respect des libertés d’opinion et d’expression et réaffirme son soutien à l’action des organisations de défense des droits de l’Homme partout dans le monde.

Dans un communiqué sorti ce mercredi 4 janvier, l’ONU avait également appelé le Gouvernement à revenir sur sa décision et à réexaminer les restrictions imposées aux autres organisations des droits de l’Homme et de la société civile qui ont été sanctionnées, ces trois derniers mois. L’organisation mondiale rappelle la contribution de cette ligue dans l’amélioration du respect des droits de la personne humaine au Burundi.

Pour la Fédération Internationale des ligues des Droits Humains, la dissolution de la Ligue ITEKA est une décision absurde et funeste. La FIDH souligne que cette radiation intervient à la suite de la publication, le 15 nombre 2016, de son rapport co-rédigé avec la Ligue ITEKA.

Pour rappel, la Ligue ITEKA faisait, jusque-là, l’objet d’une mesure de suspension provisoire. Le ministère de l’intérieur a expliqué que la ligue Iteka continuait à ternir l’image du Burundi malgré sa suspension.Elle était accusée, depuis le 24 octobre dernier, de « perturbation de l’ordre et de la sûreté de l’Etat. » et la décision de radier définitivement la Ligue Iteka a été rendue au grand jour en date du 21 Décembre 2016




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

226 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur



a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"





Les plus populaires
Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique,(popularité : 10 %)

Des travaux d’exhumation des restes du dernier roi du Burundi lancés ce mardi à Gitega,(popularité : 4 %)

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation",(popularité : 4 %)

Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 3 %)

La société civile appelle à une grève pacifique en restant dans les ménages,(popularité : 3 %)

La décentralisation toujours problématique en Mairie de Bujumbura,(popularité : 3 %)

Les étudiants membres de l’ADC interpellent le CNDD-FDD à plus de patriotisme,(popularité : 3 %)

Le forum permanent de dialogue politique, une succursale du parti CNDD FDD selon l’Uprona,(popularité : 3 %)

L’ Uprona de la réhabilitation réclame un sursaut patriotique ,(popularité : 3 %)

Sous pression, le Gouvernement pourrait supprimer des taxes sur des denrées alimentaires,(popularité : 3 %)