Diplomatie : La radiation de la ligue Iteka fait réagir la communauté internationale


L’ambassade de France au Burundi, l’ONU et la FIDH déplorent la décision des autorités burundaises de radier définitivement la plus ancienne organisation de défense des droits de l’Homme, la ligue Iteka, de la liste des associations autorisées à travailler au Burundi. Elles demandent au gouvernement burundais à revenir sur sa décision.



Par: Isanganiro , vendredi 6 janvier 2017  à 16 : 21 : 31
a

Dans une déclaration rendue publique hier, la France rappelle son attachement au respect des libertés d’opinion et d’expression et réaffirme son soutien à l’action des organisations de défense des droits de l’Homme partout dans le monde.

Dans un communiqué sorti ce mercredi 4 janvier, l’ONU avait également appelé le Gouvernement à revenir sur sa décision et à réexaminer les restrictions imposées aux autres organisations des droits de l’Homme et de la société civile qui ont été sanctionnées, ces trois derniers mois. L’organisation mondiale rappelle la contribution de cette ligue dans l’amélioration du respect des droits de la personne humaine au Burundi.

Pour la Fédération Internationale des ligues des Droits Humains, la dissolution de la Ligue ITEKA est une décision absurde et funeste. La FIDH souligne que cette radiation intervient à la suite de la publication, le 15 nombre 2016, de son rapport co-rédigé avec la Ligue ITEKA.

Pour rappel, la Ligue ITEKA faisait, jusque-là, l’objet d’une mesure de suspension provisoire. Le ministère de l’intérieur a expliqué que la ligue Iteka continuait à ternir l’image du Burundi malgré sa suspension.Elle était accusée, depuis le 24 octobre dernier, de « perturbation de l’ordre et de la sûreté de l’Etat. » et la décision de radier définitivement la Ligue Iteka a été rendue au grand jour en date du 21 Décembre 2016




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

194 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 6 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 4 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 3 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 3 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 3 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 3 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 3 %)

L’Union Européenne préoccupée par la situation d’insécurité au Burundi ,(popularité : 3 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 3 %)