Bubanza : Des lamentations au sein des familles des prisonniers de la maison d’arrêt


Les familles de certains détenus de la maison d’arrêt de Bubanza dont les procès ont été transférés à la cour d’appel de Bujumbura se lamentent du que les leurs ne comparaissent pas. Le procureur de la République à Bubanza rejette la responsabilité à la cour d’appel de Bujumburade ne pas les programme à temps



Par: Isanganiro , lundi 9 janvier 2017  à 15 : 30 : 14
a

Un des membres de la famille d’une personne détenue dit ne pas comprendre ce qui bloque la comparution des leurs à la cour d’appel de Bujumbura.
‘’Je ne vois pas pourquoi ils ne sont pas écoutés ; nous avons appris que leurs procès sont souvent programmés à la cour d`appel de Bujumbura. On refuse peut - être de les transporter à Bujumbura pour comparaitre ’’, se lamente une épouse de l’un des détenus. Elle ajoute que son mari a déjà comparu une seule fois à la cour d`appel , malheureusement il n’a pas été écouté. "Nous avons été informés que son procès est reporté pour des raisons non explicitées" ajoute la même source.

De son côté, le procureur de la République à Bubanza reconnait que le non comparution de ces détenus est un problème connu et précise que, malgré les lamentations des familles de ces détenus, ni le parquet de Bubanza, ni la maison d’arrêt de Bubanza, personne n’est responsable de ce désagrément. ‘’Nous n’avons même pas de problème de carburant, il est distribué par la direction générale des affaires pénitentiaires", explique Richard Ndayisaba, procureur de la République à Bubanza. Richard Ndayisaba rejette la responsabilité à la cour d’appel de Bujumbura. Il l’accuse de ne pas programmer les procès de ces détenus à temps.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

258 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 24 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 23 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 23 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 20 %)

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré,(popularité : 19 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 18 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 18 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 17 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 17 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 16 %)