Bubanza : L’Ecole des aveugles de Gihanga, tant de difficultés.


Le monde entier célèbre le 04/01/2017 la journée mondiale dédiée aux aveugles. Et ces derniers manquent cruellement d’enseignants, de matériel adapté et de ration suffisante pour supporter les élèves ; c’ est le cas de l’école fondamentale Kanura de Gihanga dans la province de Bubanza.



Par: Isanganiro , lundi 9 janvier 2017  à 16 : 21 : 15
a

Cette école qui a été initiée en 2011 par l’Eglise Emmanuel connait un problème de manque d’enseignants, surtout ceux adaptés et spécialisés à l’écriture des aveugles ’’le braille’’ selon le Directeur de cette Ecofo. Ernest Nindagiye le directeur de l’école fondamentale Kanura de Gihanga ajoute que le matériel spécialisé comme les machines, les livres, le papier, …" hante l’assimilation de la matière à ces élèves dont les aveugles.

Cette école à internat connait également le défis de nourrir ce collège. "la ration alimentaire est de loin suffisante pour 119 élèves internes, et parmi lesquels 58 sont aveugles malgré les efforts du ministère de la solidarité qui fournit des vivres tous les trois mois a travers le PAM", précise Nindagiye. "Nous recevons du haricot, de la farine et de l’huile de coton tous les deux mois et il existe un quota réservé à chaque élève. Cela nous aide à les maintenir à l`internat en plus du minerval de dix mille fbu par élève donne par certains, les autres en sont visiblement et pratiquement incapables", a -t-il renchéri.

Malgré leur infirmité, ces élèves aveugles se réjouissent qu’ils partagent la même salle et les cours avec les autres élèves non aveugles. ‘’Nous fréquentons les mêmes salles de classe, nous étudions ensemble, nous partageons le tout et nous ne sommes pas mis en quarantaine comme nous l’entendons ailleurs,’’ raconte Isaac Kubwayo de la même école.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

227 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Muyinga : L’épidémie du paludisme en régression.



a

Le centre d’assistance intégrale pour les victimes des violences sexuelles moins connu à Muyinga.



a

AFSC : 100 ans de consolidation de la paix à travers le monde



a

Bubanza : Un ouf de soulagement pour les habitants de kagwema



a

Burundi : Le paludisme prend une allure inquiétante



a

Cibitoke : 114 cas de choléra déjà recensés à Rugombo depuis 31 Décembre



a

Rumonge : Tricherie dans la formation des enseignants du post-fondamental



a

Société : Anniversaire de la Radio Isanganiro, un ouf de soulagement aux familles de Cashi



a

Kanyosha : Petite canalisation, un danger à la population



a

Cibitoke : La recrudescence des violations basées sur le genre.





Les plus populaires
Muyinga : L’épidémie du paludisme en régression.,(popularité : 22 %)

Le centre d’assistance intégrale pour les victimes des violences sexuelles moins connu à Muyinga.,(popularité : 5 %)

Deo Niyizonkiza premier Burundais à recevoir Eisenhower Medallion Award,(popularité : 4 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 2 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 2 %)

Presser pour que le projet, IPR voit le jour : un devoir pour la société civile ,(popularité : 2 %)

Murwi : Un bébé abandonné par ses parents ; l’administration crie au secours !! ,(popularité : 2 %)

La remise en cause de la partialité de la CNTB,(popularité : 2 %)

Pas de progrès de TIC au Burundi,(popularité : 2 %)

Les revendications salariales ont-elles raison d’avoir lieu ? ,(popularité : 2 %)