Burundi : Importation du sucre à partir du mois de Février.


Au moins cinq tonnes du sucre vont être importées à partir de février jusqu’au mois Mai. Le ministère du commerce qui ne reconnait pas la pénurie ou une faible production de ce produit explique qu’il s’agit d’une décision visant à prévenir le manque du sucre durant la campagne de production par la Sosumo.



Par: Isanganiro , mardi 10 janvier 2017  à 14 : 28 : 19
a

Le ministère du commerce, de l’industrie et du tourisme envisage autoriser aux commerçants remplissant les conditions, à partir de Février jusqu’au mois de mai d’importer le sucre des pays étrangers. Selon Sébastien Nzimana Directeur Général du commerce, il s’agit d’une décision qui vise à prévenir la pénurie du sucre lors de la campagne de production du sucre par la SOSUMO. Cette autorité spécifie que durant cette période d’importation, la quantité attendue sera de 5000t, ce qui ne va pas causer de répercutions sur la vie économique de le Sosumo, explique Sébastien Nzimana.

Il précise que des conditions seront exigées aux commerçants pour être importateur du sucre. Il s’agit d’ un registre de commerce, un numéro d’identification fiscale, le code d’importateur et la capacité financière d’importer au mois 5000 t. Il ajoute que si la pénurie persiste même après les 3 mois, le ministère du commerce saura la décision à prendre.

Cette importation interviendra un mois après la hausse des prix du sucre partant de 1900 à 2200fbu le kilogramme, une augmentation qui se réfère à la loi portant fixation du budget général de l’Etat, exercice 2017 prévoyant une variation fiscale de 200fbu par kilogramme du sucre comme l’a souligné Sébastien Nzimana ; la nette différence mathématique étant réservée aux coûts de production de ce produit par la société sucrière de Mosso.

Malgré cette augmentation, la spéculation des vendeurs sur ce produit se lit sur le marché .Les commerçants fixent le prix du sucre selon leur appréciation. Dans certains quartiers de la capitale et même à l’intérieur du pays, le prix du kilogramme, à défaut d’être vendu par cuillère à 100f, oscille entre 3000 et 4000fbu.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

310 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : PAM assiste les familles victimes du soleil accablant



a

Burundi : Le ministère de l’agriculture appelle les cultivateurs à l’irrigation des champs



a

Bubanza : Les agri-éleveurs s’inquiètent des produits phytosanitaires à leurs troupeaux



a

Burundi : Pénurie ou spéculation pour le produit de la sosumo



a

Burundi : La courbe des prix est toujours ascendante avec 2017



a

Bubanza : Desséchement des cultures dans la plaine de Gihanga



a

Burundi : L’or noir devient de nouveau rare



a

Burundi : Tout endroit public de la capitale Bujumbura se transforme en parking payant



a

Burundi : OBR ferme temporairement son poste à Kanyaru -Bas



a

Burundi : Le manque d’eau et d’électricité se fait parler de lui à la veille de la saison de pluie.





Les plus populaires
Bubanza : PAM assiste les familles victimes du soleil accablant ,(popularité : 8 %)

A quand les dividendes de la fibre optique au Burundi ?,(popularité : 2 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 2 %)

Burundi : Le ministère de l’agriculture appelle les cultivateurs à l’irrigation des champs,(popularité : 2 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 2 %)

Sous pression, le président suspend l’attribution du terrain de l’ancien marché central aux chinois,(popularité : 2 %)

Burundi : La Poste compte réduire les couts de transferts des fonds de la diaspora ,(popularité : 2 %)

L’eau thermale de Mugara, une source d’attraction touristique,(popularité : 2 %)

Les assurances maladies affectées par la crise ; cas de SONAVIE,(popularité : 1 %)

SYDONIA world : solution aux coûts élevés de transport au Burundi,(popularité : 1 %)