Burundi : Importation du sucre à partir du mois de Février.


Au moins cinq tonnes du sucre vont être importées à partir de février jusqu’au mois Mai. Le ministère du commerce qui ne reconnait pas la pénurie ou une faible production de ce produit explique qu’il s’agit d’une décision visant à prévenir le manque du sucre durant la campagne de production par la Sosumo.



Par: Isanganiro , mardi 10 janvier 2017  à 14 : 28 : 19
a

Le ministère du commerce, de l’industrie et du tourisme envisage autoriser aux commerçants remplissant les conditions, à partir de Février jusqu’au mois de mai d’importer le sucre des pays étrangers. Selon Sébastien Nzimana Directeur Général du commerce, il s’agit d’une décision qui vise à prévenir la pénurie du sucre lors de la campagne de production du sucre par la SOSUMO. Cette autorité spécifie que durant cette période d’importation, la quantité attendue sera de 5000t, ce qui ne va pas causer de répercutions sur la vie économique de le Sosumo, explique Sébastien Nzimana.

Il précise que des conditions seront exigées aux commerçants pour être importateur du sucre. Il s’agit d’ un registre de commerce, un numéro d’identification fiscale, le code d’importateur et la capacité financière d’importer au mois 5000 t. Il ajoute que si la pénurie persiste même après les 3 mois, le ministère du commerce saura la décision à prendre.

Cette importation interviendra un mois après la hausse des prix du sucre partant de 1900 à 2200fbu le kilogramme, une augmentation qui se réfère à la loi portant fixation du budget général de l’Etat, exercice 2017 prévoyant une variation fiscale de 200fbu par kilogramme du sucre comme l’a souligné Sébastien Nzimana ; la nette différence mathématique étant réservée aux coûts de production de ce produit par la société sucrière de Mosso.

Malgré cette augmentation, la spéculation des vendeurs sur ce produit se lit sur le marché .Les commerçants fixent le prix du sucre selon leur appréciation. Dans certains quartiers de la capitale et même à l’intérieur du pays, le prix du kilogramme, à défaut d’être vendu par cuillère à 100f, oscille entre 3000 et 4000fbu.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

368 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Muyinga : A quand la décentralisation promise ?



a

BURUNDI- Salubrité : Les services techniques municipaux asphyxiés par la Mairie de Bujumbura



a

La pénurie du carburant est de nouveau signalée en Mairie de Bujumbura



a

PARCEM s’interroge sur l’avenir des marchés réhabilités et la gestion de salubrité en Marie de Bujumbura



a

Burundi : La Regideso hausse le prix du courant électrique



a

Gitega : Le manque criant du carburant de type essence limite la circulation



a

Rutana : Les cultivateurs de canne à sucre demandent l’augmentation du prix d’une tonne



a

Ruyigi : Remise des motopompes d’irrigation aux agriculteurs producteurs de semences en commune Gisuru.



a

Burundi : De nouveaux tarifs de contrôle technique rejetés par le ministère de tutelle



a

Burundi : Les institutions financières reconnaissent le manque de billets verts au Burundi





Les plus populaires
A quand les dividendes de la fibre optique au Burundi ?,(popularité : 11 %)

Le Burundi sur le point de produire du pétrole,(popularité : 4 %)

Déficit de l’énergie électrique : un mal pour l’industrie ,(popularité : 4 %)

Muyinga : A quand la décentralisation promise ?,(popularité : 4 %)

Burundi : La Poste compte réduire les couts de transferts des fonds de la diaspora ,(popularité : 4 %)

BURUNDI- Salubrité : Les services techniques municipaux asphyxiés par la Mairie de Bujumbura,(popularité : 3 %)

Burundi : Une nouvelle taxe sur éducation est en cours de préparation,(popularité : 3 %)

Burundi : Le café de Kayanza et Ngozi rafle la coupe d’excellence,(popularité : 3 %)

La Zone urbaine de Bwiza, « presque toujours dans le noir » ,(popularité : 3 %)

Lycée Kiremba-Sud : Finie l’obscurité,(popularité : 3 %)