Gihanga : Les cultivateurs aux prises avec les éleveurs


A la 5ème transversale de la commune Gihanga, dimanche, des affrontements ont surgi entre les cultivateurs et les bergers. A l’origine, les champs de différentes cultures ont été ravagés par des troupeaux de vaches. Les troupeaux saisis ont passé la journée sur le terrain du centre jeune Gihanga



Par: Spes Caritas Kabanyana , lundi 23 janvier 2017  à 15 : 42 : 45
a

Plus de 200 vaches ont complètement ravagé ce dimanche environ 2 hectares de champs de maïs,de manioc et de soja se trouvant entre la 5è et la 6è transversale de Gihanga, tout près de la route Bujumbura –Rugombo. ‘’Voyez, rien ne reste de mes deux champs de manioc . J’ai essayé de repousser ces vaches et les bergers m’ont sauté dessus", indique Nzeyimana Jean Marie, l’un des cultivateurs qui a fini par alerter les policiers.

De leur côté, les éleveurs, en absence des bergers qui ont causé les dégâts, n’ont pas accepté de donner le montant pour le dédommagement exigé par les cultivateurs ; une somme de plus de 4 millions de Fr bu. " Ces cultivateurs exagèrent. Nous ne pouvons pas payer en totalité cette somme. A la limite, nous pouvons leur donner 100 mille Fbu’’, a précisé l’un des éleveurs . L’éleveur malheureux explique que les cultivateurs devraient plutôt s’en prendre aux bergers qui ont conduit les vaches dans les champs.

Ces vaches dont l’effectif gravitait autour de deux cent, ont passé toute la journée sous le soleil sur le terrain du centre jeune Gihanga jalousement gardées par les perdants. Elles n’ont été relâchées que tard dans la soirée de ce dimanche après la désignation de deux représentants des deux parties en conflits. De leurs tour, ces derniers devront saisir l’administrateur de la commune Gihanga pour assurer la médiation.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

312 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 82 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 7 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 6 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 5 %)

Musaga : la tension monte !,(popularité : 4 %)

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche ,(popularité : 3 %)

Bujumbura secoué par des grenades ce matin, un mort et une trentaine de blessés,(popularité : 3 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 3 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 3 %)

"INKARABWE", une menace à Bubanza,(popularité : 3 %)