Bujumbura : Des maisons menacées d’écroulement en zone Gihosha


Les habitants riverains du ruisseau Cari séparant les quartiers Nyabagere et Winterekwa de la zone Gihosha en commune urbaine de Ntahangwa craignent l’écroulement de leurs maisons suite à un ravin creusé par ce petit cours d’eau.



Par: Isanganiro , jeudi 9 mars 2017  à 15 : 46 : 14
a

Cari est un petit ruisseau qui prend source dans la localité de Gishingano sur les collines surplombant la ville de Bujumbura. Six ans avant, plusieurs habitants étaient venus s’installer autour de ce cours d’eau qui ne suscitait ni peur ni inquiétude car les piétons pouvaient le traverser sans aucun problème. Les propriétaires de véhicules n’avaient même pas besoin de pont pour le traverser.

Actuellement, ce ruisseau a déjà creusé un ravin d’environ 6 mètres de profondeur, provoquant des éboulements de terrain chaque fois que la pluie tombe. Plusieurs habitations sont menacées : « c’était pendant la nuit, nous avons entendu un bruit bizarre et toute ma famille a du sortir pour éviter la catastrophe. C’était une partie du terrain de ma parcelle qui venait de tomber dans le ravin. » Explique Nimubona Shabani un des riverains les plus menacés par ce ruisseau.

JPEG - 15.1 ko

Ces habitants ont toujours essayé de protéger leurs terrains en y mettant des gabillots ou en plantant des roseaux pour soutenir les bords mais en vain. Certains d’entre eux commencent même à perdre certaines de leurs constructions. C’est le cas d’un certain Desiré Niyonzima : « La toilette et la douche de ma parcelle ont été détruites, c’était lors des pluies torrentielles qui sont tombées au cours de cette semaine. Maintenant on ne sait à quel saint se vouer. »

JPEG - 16.2 ko

De l’autre côté du ruisseau cari, des maisons déjà construites, d’autres encore en chantier s’observent à quelques centimètres de ses bords, leurs fondations suspendues au dessus du ravin. D’autres encore sont menacées par de grandes fissures provoquées par le glissement de terrain. Cette population se dit impuissante devant ce phénomène et demande le secours de l’administration.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

288 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse



a

Bujumbura : L’eau du lac Tanganyika en vert , coté Bujumbura Mairie



a

La réserve naturelle forestière de Vyanda en proie aux incendies



a

Des palettes de la Brarudi dans la fabrication de meubles



a

Environnement : Après Kiyange, c’est le tour de Gatumba



a

Plus de 25 chèvres atteintes par la peste à Bubanza



a

Qui a attribué les parcelles au bassin d’écrêtement de Buterere ?



a

La RN 17 devenue impraticable



a

La vallée de la rivière Murembwe de nouveau inondée



a

Des constructions au bord du Lac Tanganyika,quel avenir pour les amphibiens ?





Les plus populaires
Les remous contre l’entreprise Léo à Kigobe-Nord ,(popularité : 3 %)

Une montagne d’immondice au quartier Ngagara,(popularité : 3 %)

Buzimba : La reconversion de la vieille palmeraie au point mort,(popularité : 3 %)

Le barrage de Mugere menacé,(popularité : 3 %)

Bujumbura : Les riverains de Ntahangwa crient au secours,(popularité : 3 %)

La réserve naturelle forestière de Vyanda en proie aux incendies,(popularité : 3 %)

Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse ,(popularité : 2 %)

Bujumbura : L’eau du lac Tanganyika en vert , coté Bujumbura Mairie,(popularité : 2 %)

Cibitoke : Le lac Dogodogo, petit mais fait vivre beaucoup de familles,(popularité : 2 %)

Chimpanzé : Le cri de cœur de Jane Goodall se fait entendre au Burundi,(popularité : 2 %)