Gitega : Les habitants de Shatanya s’interrogent à quand les travaux de pavage à plus d’une décennie des cotisations


Le projet de pavage des rues de la ville de GITEGA tarde encore malgré les contributions des citadins . Ce retard déjà encaissé inquiète donc ceux et surtout les habitants du quartier Shatanya qui se sont acquittés de cette tâche depuis l’an 2004.



Par: Isanganiro , lundi 3 avril 2017  à 14 : 47 : 34
a

Ce projet de pavage des avenues de la ville de GITEGA date de 2004. A cette époque, l’administration communale et provinciale à GITEGA exigeaient une contribution de 80 000F par ménage des sous-quartier Shatanya I et II , pour que le projet de pavage dont l’exécution était confiée à PTPCE soit monté.

’’Jusqu’au mois de mai 2005, ces habitants avaient déjà versé leurs sommes d’argent sur les comptes bancaires qui avaient été ouverts à cet effet " témoignent les gens qui étaient chargés du recouvrement de ces contributions. "De 2012 à 2014, c’était le tour des habitants des autres quartiers de la ville qui ont été demandé de verser une contribution de 20000F par ménage pour permettre les début des travaux de pavage dans leurs quartiers", expliquent les habitants de ces quartiers. Ces habitants précisent encore qu’ à ce moment, en plus des 80 000F ils ont été contraints d’ajouter encore 20 000F par ménage.

Ces citadins de GITEGA qui ont déjà donnée leurs cotisations se posent la question de savoir à quand le début de ces les travaux de pavage dans leurs quartiers à plus d’une décennie de leurs cotisations. Ces habitants qui regrettent que l’administration n’a pas honoré ses promesses, demandent des éclaircissement sur la gestion et la situation de leurs fonds.

Néanmoins, ils saluent l’initiative de l’ administration pour les travaux de bitumage de l’axe qui mène à l’hôpital de GITEGA en plus des autres dont les travaux sont en cours dans cette ville, bientôt la capitale politique du pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

318 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Muyinga : A quand la décentralisation promise ?



a

BURUNDI- Salubrité : Les services techniques municipaux asphyxiés par la Mairie de Bujumbura



a

La pénurie du carburant est de nouveau signalée en Mairie de Bujumbura



a

PARCEM s’interroge sur l’avenir des marchés réhabilités et la gestion de salubrité en Marie de Bujumbura



a

Burundi : La Regideso hausse le prix du courant électrique



a

Gitega : Le manque criant du carburant de type essence limite la circulation



a

Rutana : Les cultivateurs de canne à sucre demandent l’augmentation du prix d’une tonne



a

Ruyigi : Remise des motopompes d’irrigation aux agriculteurs producteurs de semences en commune Gisuru.



a

Burundi : De nouveaux tarifs de contrôle technique rejetés par le ministère de tutelle



a

Burundi : Les institutions financières reconnaissent le manque de billets verts au Burundi





Les plus populaires
A quand les dividendes de la fibre optique au Burundi ?,(popularité : 4 %)

La pénurie du carburant est de nouveau signalée en Mairie de Bujumbura,(popularité : 4 %)

Muyinga : A quand la décentralisation promise ?,(popularité : 4 %)

Incendie du marché de Bujumbura : La BCB donne 50 million de Francs burundais,(popularité : 4 %)

Clément Butoke : « les billets de banque usagés nuisent à l’image du pays »,(popularité : 4 %)

Colloque sur l’élevage au Burundi : les acteurs veulent moderniser le secteur,(popularité : 4 %)

Burundi/Carburant : Vers le réajustement des prix à la pompe ?,(popularité : 4 %)

Le Burundi sur le point de produire du pétrole,(popularité : 3 %)

Vers la renaissance de la SOSUMO,(popularité : 3 %)

Burundi : La Poste compte réduire les couts de transferts des fonds de la diaspora ,(popularité : 3 %)