La société civile, les syndicats et le gouvernement devraient privilégier le dialogue




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 29 mars 2012  à 18 : 08 : 39
a

« La société civile et les syndicats devraient faire preuve de professionnalisme et de perspicacité afin que les actions menées et les revendications exprimées ne soient l’objet d’une quelconque exploitation politicienne, » tel est le contenu de la déclaration de la commission nationale indépendante des droits de l’homme, CNIDH, rendue publique après le mouvement de grève pacifique lancée par les organisations de la société civile et les syndicats ce mardi.

A travers cette déclaration, elle indique que les séances de dialogue entre les deux parties ont accouché d’une souris.

« La CNIDH déplore que ce dialogue n’ait pas abouti à un consensus sur les stratégies efficaces de lutte contre la dont les conséquences aggravent les conditions de vie de la population » a-t-on indiqué dans ce communiqué.

La CNIDH indique que la cherté de la vie s’explique aussi par la conjoncture économique régionale et mondiale difficile et dont les répercussions ne sont pas sans affecter l’économie nationale.

La CNIDH, tout en se réjouissant du déroulement pacifique de cette grève recommande aux deux parties de privilégier le dialogue au lieu de se livrer à une guerre médiatique aux effets pervers. Elle demande au gouvernement de mettre sur pied un cadre de dialogue où les soubassements de cette grève soient débattus sans faux fouillant.

Il s’agit du payement de l’impôt professionnel sur les mandataires politiques, de la suspension de la hausse des prix de l’eau et de l’électricité par la REGIDESO et de la création d’un cadre de dialogue pour débattre sur les questions de la cherté de la vie.

Selon la CNIDH, le conseil économique et social devrait être redynamisé suite à la problématique du développement du Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

346 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Burundi : Des condoléances suite à la mort de l’ancien « terroriste », et médiateur Nelson Mandela ,(popularité : 6 %)

Les communes de la Mairie seront Muha, Mukaza et…mais ,(popularité : 5 %)

QPN : Les élections présidentielles se sont déroulées « dans le calme et dans la transparence »,(popularité : 4 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 4 %)

L’Est de la RDC, fief des opposants et des pros du pouvoir de Bujumbura ,(popularité : 4 %)

Quelle est la racine du mal pour l’Uprona ?,(popularité : 4 %)

‘’ L’appel des leaders politiques en exil au retour au pays est une intrigue’’,(popularité : 4 %)

Peut–on parler de campagne électorale ?,(popularité : 4 %)

Le frodebu demande au président Nkurunziza de sortir de son silence ,(popularité : 4 %)

Moïse Bucumi a eu raison sur la chambre basse,(popularité : 4 %)