Rumonge : Un monument pour toutes les commémorations ?


Des gerbes de fleurs sont déposées sur le monument de l’unité nationale érigé devant les bureaux abritant la province Rumonge que ce soit les 5 février, les 6 avril et les 21 octobre. Le représentant communal du parti Sahwanya Frodebu à Rumonge appelle à la séparation des trois fêtes.



Par: Isanganiro , vendredi 14 avril 2017  à 08 : 05 : 58
a

Tous les 5 février et cela depuis 1991 (date à laquelle les Burundais ont scellé leur unité), les habitants de Rumonge se joignent aux autres burundais pour commémorer cette unité. Ce jour précis, des gerbes de fleurs sont déposées au monument de l’unité nationale construit à cette fin devant ce bureau à l’époque communal.

C’est sur ce même monument ou sont déposées des gerbes de fleurs les 6 avril (en mémoire du président Feu Ntaryamira Cyprien assassiné avec certains de ses ministres et son homologue rwandais Juvénal Habyarimana le 6 avril 1994). Les 21 octobre (en mémoire du président Feu Ndadaye Melchior assassiné le 21 octobre 1993), c’est ce même monument qui est sollicité.

Pour Faustin Mitonga, représentant communal du parti Sahwanya Frodebu à Rumonge, il s’agit là d’un manque manifeste de volonté politique pour la construction des monuments en mémoire des ces illustres disparus. Selon ce leader politique, la commune Rumonge a des petits espaces ou ces monuments pourraient être érigés.

Célestin Nitanga, administrateur communal de Rumonge, reconnait que des monuments autres que celui de l’unité nationale sont nécessaires pour ces deux autres commémorations. Il informe que cette question sera analysée lors de la prochaine session du conseil communal.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

254 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 50 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 28 %)

Réconciliation entre les FNL et les CNDD-FDD de Kamesa,(popularité : 27 %)

Manif anti 3è mandat : Un agent du SNR tue un militaire de la FDN à Musaga,(popularité : 27 %)

Faut-il attendre encore Rwagasore pour des organes crédibles du parti ?,(popularité : 27 %)

Des manifestatations au centre ville de Bujumbura,(popularité : 27 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 26 %)

Manifestation avec cercueil par Guillaume Harushimana à la Rpa ,(popularité : 26 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 26 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 25 %)