Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Le trafic des êtres humains inquiète les sénateurs burundais


Plus de 800 femmes et filles sont déjà parties vers trois les pays arabes, parmi lesquelles, 31 sont déjà de retour. Ce mouvement départ dans "le trafic des êtres humains" inquiètent les sénateurs burundais. Ces inquiétudes ont été soulevées lors des assises du 13 Avril 2017,au cours desquelles avait été invité le ministre des relations extérieures, Alain Aimé Nyamitwe



Par: Isanganiro , dimanche 16 avril 2017  à 13 : 13 : 01
a

Selon Honorable Nsesema,le président de la commission permante chargée du droit de l’homme, en date du 26 février, la radio télévision nationale du Burundi (RTNB) a diffusé des informations faisant état de 824 filles et femmes qui ont été embarquées vers les pays arabes, notamment l’Arabie Saoudite et l’Oman. Parmi ces dernières 31 seulement ont été rapatriées comme l’indique le rapport du groupe parlementaire. « Cela prouve que le rapatriement est très difficile », affirme le président de la commission ayant la diplomatie dans ses attributions. Dans le même ordre d’idées, poursuit le sénateur Nsesema , "les informations qui nous parviennent indiquent que ce commerce gagne de plus en plus la sous-région". Il a appelé les familles qui envoient leurs filles pour étudier dans les pays voisins de suivre de près leurs enfants.

Que fait le gouvernement burundais ?

« Certaines filles burundaises et d’autres Etats de la région ont été victimes de traitement inhumain et trop dégradant dans certains pays du golf », a affirmé Alain Aimé Nyamitwe, ministre burundais ayant la coopération internationale dans ses missions. A la question des sénateurs de savoir ce qu’auraient fait les missions diplomatiques en Oman et en Arabie Saoudite, le ministre explique que les actions ont été coordonnées à celles du gouvernement.

« J’aimerais vous dire que notre représentation en Arabie Saoudite a fait un travail remarquable et continue à remplir ses missions dans la limite de ses moyens », a souligné le ministre Nyamitwe. Il a fait savoir que le Burundi a deux représentations dans ce pays dont l’une se charge de l’ensemble des pays du Golf. Alain Aimé Nyamitwe n’a pas manqué de louer le travail fait par la consule burundaise en Oman.

A la question d’obtention des documents, "c’est un droit à tout citoyen d’avoir un document de voyage quelque soit son âge" a répondu le ministre A. Nyamitwe Quant à l’existence d’une quelconque complicité des agents de la police de l’air, des frontières et des étrangers, PAFE, lors de la délivrance de ces documents de voyage, M. Nyamitwe trouve que seule une enquête pourrait déboucher à un résultat de preuve.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

223 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati



a

Mwaro : Deux personnes blessées dans une embuscade



a

Makamba : le gouverneur de province présente au public un « prédicateur » arrêté à Nyanza-lac



a

Rumonge : vol des moteurs et autre matériel de pêche



a

Bujumbura : Deux caniveaux d’évacuation d’eau deviennent les cachettes des bandits



a

Mwaro : Nyabihanga abrite une réunion de sécurité après l’assassinat de son responsable policier



a

Le Burundi annonce le refoulement des étrangers irréguliers



a

Burundi /Amisom : Des routes dans Hirshabelle



a

Mwaro : un commissaire de la police tué



a

Bubanza : Gihanga soumise à un couvre-feu





Les plus populaires
Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati,(popularité : 20 %)

Burundi : Trois personnes tuées dans différents coins la nuit du mardi à mercredi,(popularité : 17 %)

Cibitoke : Accident mortel à Nyamitanga ,(popularité : 17 %)

Le désarmement forcé se poursuit dans différents quartiers de la capitale Bujumbura,(popularité : 16 %)

Muyinga : Imbonerakure, source du désordre,(popularité : 15 %)

Le Chef d’état-major échappe à une tentative d’assassinat,(popularité : 15 %)

Burundi : L’épouse d’Agathon Rwasa échappe à un assassinat,(popularité : 15 %)

Kigwena : Des bandits armés disparaissent dans une réserve,(popularité : 15 %)

Karusi : Un pasteur rwandais arrêté par les services secrets,(popularité : 15 %)

Mwaro : Nyabihanga abrite une réunion de sécurité après l’assassinat de son responsable policier,(popularité : 14 %)