Les pays du corridor Nord vers le développement des infrastructures


Les Etats et les investisseurs privés des pays réunis autour du corridor Nord vont mettre ensemble les moyens en vue de développer et gérer les infrastructures. Cela a été dit par Déogratias Mbabarempore, secrétaire permanant au ministère des transports et de l’équipement, le vendredi 19 mais 2017, lors de la clôture d’une réunion des experts des pays regroupés autour du corridor Nord, qui s’est tenue à Bujumbura du 15 au 19 de du moi de Mai.



Par: Isanganiro , samedi 20 mai 2017  à 14 : 02 : 55
a

Selon Déogratias Mbabarempore, le Burundi est le 3eme pays qui a présenté des projets à réaliser. Ainsi, il va bénéficier des fonds déjà mobilisés au nom du corridor Nord. Le secrétaire permanant trouve que de tels projets vont attirer les investisseurs privés au Burundi.

Le partenariat public et privé, indispensable

Ces infrastructures exigent beaucoup de fonds, a-t-il mentionné. D’où le partenariat public et privé est indispensable vu que les Etats à eux seuls ne sauraient pas mobiliser tous les moyens nécessaires pour la gestion et le développement des infrastructures. « On invite, au niveau de chaque pays et au niveau de la région, les investisseurs du secteur privé à investir raison pour laquelle on a crée le partenariat avec le secteur privé dit partenariat public et privé (PPP) », a souligné M. Mbabarempore.

Une opportunité, dit-il de dresser l’état des lieux et d’évaluation afin de se fixer des nouveaux objectifs. M. Mbabarempore a fait savoir qu’à l’agenda des assises de Bujumbura, il était question du programme de développement et de gestion des infrastructures et programme de promotion des investissements du secteur privé dans le corridor Nord.

Vendre l’image du pays

« Nous avons beaucoup gagné en accueillant ces assises sur le sol Burundais », affirme M. Mbabarempore. Selon lui, cette réunion a été une occasion de prouver aux yeux des différents représentants des pays rassemblés autour du corridor nord, que la paix et la sécurité et une réalité au Burundi. « Nous avons organisé une descente sur terrain pour qu’ils se rendent compte eux-mêmes, la réalité du pays sur le plan sécuritaire. Ils seront donc, nos ambassadeurs auprès du reste du monde », a dit Déogratias Mbabarempore.

Lors de leurs séjours au Burundi, ils ont visité les sites de Bugarama en province de Muramva et de Kayanza, qui abriteront les stations d’arrêt et de repos RSS. La prochaine rencontre est prévue au mois d’Août au Kenya.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

182 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 11 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 9 %)

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 8 %)

Les victimes des intrigues bancaires dans le désarroi ,(popularité : 5 %)

L’OAG s’inscrit en faux contre le "deux poids deux mesures" sur l’IPR,(popularité : 4 %)

Lycée Kiremba-Sud : Finie l’obscurité,(popularité : 4 %)

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM,(popularité : 4 %)

Le Burundi gifle 53 importateurs de carburant,(popularité : 3 %)

Burundi : Revenue National Moyen par Habitant estimé à 280 $ en 2013,(popularité : 3 %)

Suspension de la coopération Germano -Burundaise : manque à gagner de 54 milliards de FBU ,(popularité : 3 %)