Les pays du corridor Nord vers le développement des infrastructures


Les Etats et les investisseurs privés des pays réunis autour du corridor Nord vont mettre ensemble les moyens en vue de développer et gérer les infrastructures. Cela a été dit par Déogratias Mbabarempore, secrétaire permanant au ministère des transports et de l’équipement, le vendredi 19 mais 2017, lors de la clôture d’une réunion des experts des pays regroupés autour du corridor Nord, qui s’est tenue à Bujumbura du 15 au 19 de du moi de Mai.



Par: Isanganiro , samedi 20 mai 2017  à 14 : 02 : 55
a

Selon Déogratias Mbabarempore, le Burundi est le 3eme pays qui a présenté des projets à réaliser. Ainsi, il va bénéficier des fonds déjà mobilisés au nom du corridor Nord. Le secrétaire permanant trouve que de tels projets vont attirer les investisseurs privés au Burundi.

Le partenariat public et privé, indispensable

Ces infrastructures exigent beaucoup de fonds, a-t-il mentionné. D’où le partenariat public et privé est indispensable vu que les Etats à eux seuls ne sauraient pas mobiliser tous les moyens nécessaires pour la gestion et le développement des infrastructures. « On invite, au niveau de chaque pays et au niveau de la région, les investisseurs du secteur privé à investir raison pour laquelle on a crée le partenariat avec le secteur privé dit partenariat public et privé (PPP) », a souligné M. Mbabarempore.

Une opportunité, dit-il de dresser l’état des lieux et d’évaluation afin de se fixer des nouveaux objectifs. M. Mbabarempore a fait savoir qu’à l’agenda des assises de Bujumbura, il était question du programme de développement et de gestion des infrastructures et programme de promotion des investissements du secteur privé dans le corridor Nord.

Vendre l’image du pays

« Nous avons beaucoup gagné en accueillant ces assises sur le sol Burundais », affirme M. Mbabarempore. Selon lui, cette réunion a été une occasion de prouver aux yeux des différents représentants des pays rassemblés autour du corridor nord, que la paix et la sécurité et une réalité au Burundi. « Nous avons organisé une descente sur terrain pour qu’ils se rendent compte eux-mêmes, la réalité du pays sur le plan sécuritaire. Ils seront donc, nos ambassadeurs auprès du reste du monde », a dit Déogratias Mbabarempore.

Lors de leurs séjours au Burundi, ils ont visité les sites de Bugarama en province de Muramva et de Kayanza, qui abriteront les stations d’arrêt et de repos RSS. La prochaine rencontre est prévue au mois d’Août au Kenya.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

207 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe



a

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité



a

Bujumbura : arrestation de deux agents d’une agence de crypto-monnaie



a

Mwaro : les friands des avocats dans le spleen



a

Bururi -Rumonge : 8 « promoteurs » de grève des transporteurs arrêtés



a

ECONOMIE- Mwaro : une pénurie de mazout fait le bonheur des spéculateurs



a

Le prix du kilo de l’huile de palme grimpe



a

Bujumbura frappée par la pénurie du mazout



a

Rumonge : aucun navire congolais n’a accosté au port commercial ce lundi



a

Des boissons brarudi à destination de la RDC saisies au port commercial de Rumonge





Les plus populaires
Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe ,(popularité : 26 %)

Burundi : La Régideso face à la demande accrue d’eau et d’électricité,(popularité : 6 %)

SYDONIA world : solution aux coûts élevés de transport au Burundi,(popularité : 5 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 5 %)

Le Lac Tanganyika , une voie de transport moins exploitée au Burundi ,(popularité : 3 %)

Bujumbura frappée par la pénurie du mazout,(popularité : 3 %)

La Banque Mondiale approuve 35 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 2 %)

Le Burundi prie ses partenaires d’ouvrir le porte-monnaie, des conditions évoquées ,(popularité : 2 %)

L’appui budgétaire pour le Burundi baissera en 2012, prédit le FMI,(popularité : 2 %)

Le Parcem s’inquiète sur la rapide intégration régionale en Afrique de l’Est ,(popularité : 2 %)