Nkoribishimwa : L’infatigable


Nkoribishimwa Emmanuel, un autodidacte en pavage et qui est presque toujours présent autour des nids- de- poule dans la RN3 entre les rivières Ruzibazi et Murembwe, vient de refuser un salaire de plus ou moins trente milles francs par mois lui proposé par la commune Rumonge. Il dit que c’est un maigre salaire mais affirme être déterminé à continuer son bénévolat.



Par: Isanganiro , lundi 29 mai 2017  à 15 : 28 : 55
a

Un salaire de vingt à trente mille francs burundais par mois, une carte de la mutuelle de la fonction publique et une affiliation à l’INSS comme d’autres employés de la commune Rumonge sans diplômes viennent d’être proposés à Emmanuel Nkoribishimwa qui s’occupe du pavage des nids-de-poule dans la RN3,dans les zones Minago, Kizuka et quelques fois à Rumonge sur une distance de trentaine de km.

Célestin Nitanga, administrateur communal de Rumonge, explique que la commune apprécie le travail accompli par cet homme comme d’ailleurs les usagers de cette route qui donnent de leur propre gré 500f, 1000f,…à cet homme de 70ans presque toujours assis près des nids-de-poule même sous le soleil de plomb. "Et c’est ce salaire proposé aux sans diplômes", indique l’administrateur de Rumonge.

"Et pourtant, ses réalisations sont excellentes jusqu’à ce que certains chauffeurs l’appellent sans gène « Ingénieur » ou « AMSAR »(du nom de l’entreprise qui construisait et réhabilitait les routes burundaises dans le temps).

Emmanuel Nkoribishimwa dit qu’il ne peut pas s’engager pour un salaire mensuel inférieur à 100mille francs burundais dans la conjoncture économique actuelle et vu le temps qu’il consacre à ce travail. Il dit avoir opté pour ce bénévolat qui peut lui rapporter quelques fois même plus que trente mille francs burundais.

Nkoribishimwa Emmanuel, cet habitant de le colline Kizuka en province Rumonge , preste ainsi depuis 2008 et reconnait avoir signé une fois un contrat d’un salaire mensuel de 40 milles, un contrat qui n’a duré qu’un mois, l’ayant sous-estimé. Contrairement à une certaine opinion selon laquelle Nkoribishimwa aurait demandé un vélo et une brouette à une autorité burundaise qui voulait le récompenser, il informe que cela n’a jamais été.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

181 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 3 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 3 %)

Kobero : un centre commercial rentable, mais oublié en eau et électricité ,(popularité : 2 %)

Manque criant du ciment à Bujumbura,(popularité : 2 %)

Muyinga/Les commerçants reconstruisent eux-mêmes les marchés,(popularité : 2 %)

Burundi : De nouveaux tarifs de contrôle technique rejetés par le ministère de tutelle,(popularité : 2 %)

Burundi : Une nouvelle taxe sur éducation est en cours de préparation,(popularité : 2 %)

La Chine continue à appuyer le Burundi,(popularité : 1 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 1 %)

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI ,(popularité : 1 %)