Muyinga : Non à l’exploitation anarchique des marais aménagés


Des exploitants d’argile se sont taillés un espace dans le marais aménagé de Kavuruga en province Muyinga . L’autorité provinciale les a chassés de cet espace arguant que de tels marais doivent être exploités uniquement à des fins agricoles.



Par: Isanganiro , mardi 30 mai 2017  à 14 : 38 : 15
a

La vallée de Kavuruga , à cheval entre les communes de Muyinga et Buhinyuza ,brille par sa verdure en cette fin de la période pluvieuse .Une zone de plus de 280 hectares a été aménagée à des fins agricoles. Pourtant, à Gomba en commune de Buhinyuza, des exploitants d’argile se sont octroyé un périmètre d’exploitation de cette matière. Un fossé d’environs 20 mètres de longueur sur 5 mètres de largeur se fait remarquer entre des plantations de riz. De l’eau filtrant de part et d’autres s’amasse dans ce fossé .

"Si l’exploitation de cette argile continue, ce phénomène peut occasionner le desséchement des zones proches de ces fossés d’ici quelques années", a-t-on appris de Cyprien Havyarimana, représentant l’Office Burundais de Protection de l’Environnement (OBPE) en province de Muyinga. Pour préserver la biodiversité, une soixantaine d’ouvriers qui se livraient au quotidien à l’exploitation de l’argile dans cette zone ont été sommés de vider les lieux precise M. Badende Jumaine , Conseiller Economique du Gouverneur de la Province de Muyinga. "Les marais aménagés sont des zones réservés à l’exploitation agricole même si par endroit, des aventuriers osent y extraire des matériaux divers à l’insu des administratifs", indique ce conseiller. Par conséquent, le dossier de ces exploitants illégaux a été soumis au parquet de la République au courant de la semaine, ajoute- t- il.

Des sans souci de l’avenir à long terme

A la recherche d’argile, les exploitants croisés sur place indiquent travailler juste pour gagner de l’argent. ″Par jour, nous gagnons au moins 2OOO Fr. Nous parvenons à nous acheter de la farine de manioc pour nourrir nos familles″, indique l’un des chefs d’équipe sur terrain sous couvert d’anonymat. La préoccupation de la protection de la biodiversité n’a pas de place chez ces ouvriers soucieux uniquement de vivre les moments présents. "Nous sommes des chômeurs, qu’ils nous montre où travailler pour gagner notre vie", pouvait on entendre de ces exploitants d’argile.

L’argile est creusée en milieu des plantations de riz sur plus de 200 hectares. "C’est la riziculture en expérimentation", a-t-on appris de Roger Sendegeya, Directeur provincial de l’agriculture et l’élevage à Muyinga . "Avec l’appui des partenaires, nous nous efforçons de développer l’agriculture à haut rendement. C’est inconcevable que des individus, parfois par ignorance, sabotent les efforts du gouvernement en s’attaquant aux zones interdites", ajoute- t- il sous un ton de regret.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

399 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?



a

Sud du pays : plusieurs espèces sauvages disparues



a

Rumonge : neuf ans après, la jacinthe d’eau toujours présente à Rumonge



a

Bujumbura : diminution de la production de poisson, des parlementaires s’interrogent



a

Bururi : Des agriculteurs attendent toujours de l’engrais payé



a

Bujumbura : Le dépotoir de Buterere sera bientôt transféré à Muzinda



a

Rumonge : Kanyenkoko, victime des inondations



a

Edito : Bujumbura disparait à petit feu



a

Bujumbura : la colline Uwinterekwa menacée des fissures



a

Muyinga. Des habitants s’organisent pour parer au ravinement continu des rues





Les plus populaires
Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?,(popularité : 16 %)

Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?,(popularité : 13 %)

TBC : plus de 200 ha de canne à sucre détruits par le feu,(popularité : 13 %)

GASHINYIRA ,Un site historique non entretenu,(popularité : 13 %)

Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures ,(popularité : 13 %)

La région de Muguruka perd 16.300.000 tonnes de terre par an à cause de l’érosion ,(popularité : 12 %)

Muyinga/Construction de plus d’une dizaine de blocs sanitaires au chef-lieu de la Province,(popularité : 11 %)

La Route Nationale 3 de nouveau coupée,(popularité : 10 %)

Aménagement de la déviation sur la Muguruka, il faudra encore attendre,(popularité : 10 %)

La météo de nouveau fâchée contre Buyengero et Rumonge,(popularité : 10 %)