Le Burundi accuse l’Occident de vouloir se débarrasser des Gvts qui ne les plaisent pas


A quatre dans une séance des questions orales à l’Assemble Nationale ce mercredi, les ministres de droit de l’homme, de la justice ? des relations extérieures et de l’intérieur reviennent sur différents rapports produits sur le Burundi. Ils affirment qu’il s’agit des plans des européens qui ne peuvent pas non plus aboutir à leurs missions au Burundi.



Par: Isanganiro , mercredi 28 juin 2017  à 16 : 59 : 54
a

Devant l’ assemblée nationale, Pascal Barandagiye fait savoir que des montages à propos des génocides et autres accusations, sont des plans préparés à l’endroit des pays majoritairement africains. "Tous les gouvernements qui ne plaisent pas l’Occident subissent le même sort", a ajouté le ministre de l’intérieur et de la formation patriotique dans la plénière à Kigobe.
En complément de ces réponses aux questions orales des représentants du peuple de la chambre basse du parlement burundais, "ces accusations découle du du schéma prévu dans le livre baptisé la charte impérialiste", précise - le Ministre. Ce livre , selon toujours Barandagiye, accuse les leaders de génocide et de possession d’armes à destruction massive.

Barandagire rappelle ici le cas de Kadhafi en Libye accusé de tous les maux. Pour le patron du ministère de l’intérieur , Il était visé suite aux programmes de développent de son peuple et de l’Afrique entière. Le ministre de l’intérieur burundais dit que l’Occident avait peur de lui. Il n’a pas oublié de mentionner le cas de Saddam Hussein en Irak. Le ministre Barandagiye qui ne place que le salut des burundais dans la grâce divine , trouve que le cas de Libye et Irak a échoué au Burundi suite à la solidarité des burundais ; "ceux que n’ont pas su ceux qui trompé par les Occidentaux ", a renchéri Pascal Barandagiye.

Il ajoute que des réunions organisées sur le Burundi ainsi que les rapports sur la violations des droits de l’homme et d’autres accusations formulés par l’Occident sont réalisé dans le But de se débarrasser des gouvernement qui ne les plaisent pas.

Pour le ministre des relations extérieures, c’est par ces montages que le Burundi doit montré qu’il est indépendant et souverain, ce qui devrait se manifester par des coopérations avec d’autres pays traités sous le même angle, estime Alain Aimé Nyamitwe . Il explique que les événements qu’a traversé le Burundi ont éveillé les burundais. "Nous avons constaté de bons et mauvais partenaires", souligne -il. Il ajoute que le Burundi va coopérer avec les Etats qui connaissent son opinion que ce soit en Afrique ou partout dans le monde.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

164 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 18 %)

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC,(popularité : 3 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 3 %)

Affaire Bamvuginyumvira : Le pouvoir devrait privilégier le débat ,(popularité : 2 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 2 %)

La CSTB en contradiction avec les lois en vigueur au Burundi,(popularité : 2 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 2 %)

La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat ,(popularité : 2 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 2 %)

La chambre basse du parlement a-t-elle été convaincue ?,(popularité : 2 %)