Burundi : Jacques Bigirimana accuse son ancien patron de préparer une guerre


Le président du parti FNL affirme détenir des preuves sans en donner une , que Hon. Agathon Rwasa, président de la coalition Amizero y’Abarundi est en pleine préparation d’une guerre au Burundi. Jacques Bigirimana appelle l’assemblée nationale et d’autres ministères dont celui de la sécurité d’agir conséquemment pour prouver la réalité.



Par: Isanganiro , vendredi 28 juillet 2017  à 18 : 55 : 05
a

Dans une conférence de presse ce vendredi, le président de ce parti de Gahutu Remy accuse le numéro un de la coalition Amizero y’Abarundi de n’avoir pas encore abandonné l’idée de la guerre. Jacques Bigirimana explique que les preuves tangibles se cachent dan un secret de polichinelle. ’’Selon ce qu’il croit comme héritage de Dieu, Rwasa dit que c’est bien lui qui devra diriger le pays par la paix ou par la guerre", explique Jacques Bigirimana.

Témoignant devant les militants de son parti qui, d’habitude répondent présents dans une conférence de presse, Bigirimana précise que par la paix, Rwasa a échoué lors des élections de 2015, ce qui reste révèle -t-il, c’est de participer dans les élections de 2020. "A mon avis, Rwasa veut être président aujourd’hui", analyse Jacques Bigirimana qui s’interroge comment peut-il parvenir à ses fins avant les élections. "Rwasa se prépare déjà", a t-il précisé.

Dans son argumentation, Jacques Bigirimana ajoute que d’autres preuves matérielles qui illustrent le plan d’Agathon Rwasa, figurent dans les dossiers des forces de sécurité." Va chercher les forces de l’ordre. Elles ont déjà appréhendé pas mal de fideles d’Agathon Rwasa en fragrant délit. Si ces forces refusent de les délivrer, je vous les donnerai", a t-il martelé. Jacques Bigirimana interpelle les forces citées d’agir conséquemment et de prouver la réalité.

Des affirmations gratuites, selon Agaton Rwasa

Partant du plan administratif et organisationnel, le président d’amizero y’abarundi trouve incompréhensible qu’un organe tel que le service national de renseignement qui est "supposé" rendre compte au président de la République donnerait des rapports à Jacques Bigirimana. Agathon Rwasa explique qu’il s’agit des propos mal placés et appelle le président du parti Fnl a être tranquille. Sinon, ajoute -t-Agathon , il s’agit des propos visant pour Jacques Bigirimana de se rehausser dans la société qui "le connait déjà" a t-il dit. Agathon Rwasa rappelle que tous ces propos viennent renforcent le plan qu’il avait dénoncé qui vise à l’éliminer.

La police ne se mêle pas à la politique

Selon le porte parole de la police, les interrogations qui naissent des déclarations des politiciens, c’est à eux d’y répondre. Pierre Nkurikiye ajoute que police fait un travail technique et se mêle pas à la politique.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

870 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité ,(popularité : 22 %)

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI,(popularité : 11 %)

Le Burundi face à deux capitales,(popularité : 10 %)

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité",(popularité : 9 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 6 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 6 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 6 %)

La rencontre rouvrira l’espace politique ,(popularité : 6 %)

Des travaux d’exhumation des restes du dernier roi du Burundi lancés ce mardi à Gitega,(popularité : 6 %)

Kayanza : les politiciens se réunissent pour 2015, entente précaire ,(popularité : 6 %)