Burundi : Un groupe prêt à liquider A. Rwasa, révèle Jacques Bigirimana


Le président du parti FNL révèle l’existence d’un groupe de gens qui utilise Agathon Rwasa, qui projettent de le liquider s’il échoue à servir leurs intérêts. Jacques bigirimana affirme qu’il connait ce groupe.



Par: Isanganiro , mercredi 2 août 2017  à 14 : 55 : 20
a

Dans cette lettre ouverte, Jacques Bigirimana affirme qu’il y a des gens qui sont prêts à tuer Agathon Rwasa à tout moment s’il arrête de servir leurs intérêts. Il écrit « nous savons honorable Agathon Rwasa que vous êtes personnellement pris en otage par un groupe de gens qui vous utilise et qui n’hésitera pas à vous liquider dès que vous serez incapable de servir leurs intérêts ».

Dans la même correspondance, le président du parti FNL fait remarquer que les mêmes personnes qui manipulent le premier vice-président de l’Assemblée Nationale peuvent le faire disparaitre en faisant endosser ce crime au pouvoir. Les hautes institutions du pays en ont été informées.

D’après le même document, le président de la république, les deux vice-présidents, les présidents des deux chambres du parlement, le ministre de l’intérieur, le ministre de la justice et celui de l’intérieur, tous ont reçu une copie de cette lettre. Cependant, des réactions tardent à se faire connaitre.

Même si, à la quatrième page de ladite lettre ouverte, le ministre de la sécurité a été copié, le porte-parole du ministre de la sécurité publique fait savoir que la correspondance de Jacques Bigirimana ne leur a pas été transmise. "Parmi les courriers reçus depuis le 27 Juillet de l’année en cours, la lettre de Jacques Bigirimana ne figure pas dans le classeur", a constaté Pierre nkurikiye.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

468 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Gihanga : 12 vaches frisonnes du PNSADRIM mortes trois semaines après distribution



a

Burundi : Des accidents de roulage s’amplifient



a

Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule



a

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés



a

Rumonge : Mugerangabo a débordé



a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail





Les plus populaires
Gihanga : 12 vaches frisonnes du PNSADRIM mortes trois semaines après distribution,(popularité : 13 %)

Grève à l’Université du Burundi sur fond de retard des bourses d’étude des assistants,(popularité : 11 %)

Un albinos assassiné en zone Muyira,(popularité : 7 %)

Un prêtre catholique échappe de justesse à un lynchage par des imbonerakure à Makamba,(popularité : 7 %)

Grève au Lycée Musinzira à Gitega,(popularité : 7 %)

Attaque armée sur une position militaire à Kiyenzi, commune Kanyosha,(popularité : 7 %)

Burundi : Il est libre après une semaine de détention en RD Congo ,(popularité : 7 %)

Des armes saisies au Burundi proviennent du Rwanda,(popularité : 7 %)

Bujumbura : Du matériel militaire saisi par la police,(popularité : 7 %)

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye,(popularité : 7 %)