Le directeur de l’Hôpital de Rumonge accusé de mauvaise gestion du personnel


Les personnels de l’hôpital public de Rumonge menacent de prendre des mesures que la loi leur autorise si le directeur de cet hôpital n’arrive pas à résoudre les problèmes à l’origine de leur mécontentement. Ils l’accusent notamment le clientélisme dans la désignation des personnes à perfectionner la formation et la mauvaise gestion du personnel et des biens de cet hôpital dans une correspondance lui adressée ce vendredi 28 juillet dernier.



Par: Isanganiro , jeudi 3 août 2017  à 10 : 41 : 11
a

Dans une correspondance adressée au directeur de l’hôpital public de Rumonge deux jours après leur réunion, les personnels regroupés au Syndicat National des Personnels Soignant et Aide-soignant (SYNAPA) Section Hôpital de Rumonge disent qu’ils sont mécontents suite à l’absence de la transparence dans la gestion du personnel et des biens de cet hôpital, du clientélisme dans la désignation du personnel qui participe dans les formations de perfectionnement.

Par ailleurs, ces personnels dénoncent la non décentralisation du pouvoir qui est détenu par une seule personne( le directeur) avec des conséquences sur l’organisation et le fonctionnement des services de cet hôpital, l’absence d’un cadre de dialogue au sein de l’hôpital qu’ils placent à l’actif des problèmes dont souffre cet hôpital et la non considération des conseils des représentants syndicaux dans la prise des décisions pour l’intérêt de cet établissement sanitaire, le seul de ce calibre que compte la province sanitaire de Rumonge.

C’est à tous ces « problèmes » que ce syndicat demande à leur directeur de trouver solutions dans l’immédiat. Sinon, il sera dans l’obligation de recourir à d’autres mesures autorisées par la loi pour exprimer son mécontentement puisque, selon cette correspondance, des demandes des audiences afin de discuter et vider ces problèmes ont été rejetées par leur directeur.

Interrogé à propos, Docteur Jérôme Sinkibashikako, Médecin directeur de l’hôpital public de Rumonge et principal accusé, ne s’y pas exprimé pour la simple raison qu’il n’aurait pas encore lu cette lettre.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

258 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 36 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 19 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 7 %)

SOS : Six millions de fbu pour sauver la vie d’Edgard,(popularité : 7 %)

Entre la CNTB et la fondation Intahe , le torchon brule,(popularité : 4 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 3 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 3 %)

Muyinga/Quelques ménages rapatriés à partir de la Tanzanie ,(popularité : 3 %)

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent,(popularité : 3 %)