CTB : Communiqué de presse Bujumbura


L’agence belge de developpement (ctb) appuye la formation pedagogique de plus de 10.000 enseignants publics et prives de la 2eme annee post-fondamental de l’enseignement general et pedagogique.



Par: Isanganiro , vendredi 4 août 2017  à 16 : 19 : 48
a

Pour la deuxième année scolaire consécutive, de nouvelles orientations pédagogiques et didactiques, telle la pédagogie de l’intégration qui vise à placer l’élève au centre des apprentissages, se mettent en place dans les écoles du cycle post-fondamental du Burundi.

Ces améliorations éducatives visent à transformer progressivement le système éducatif et à répondre aux grands défis d’une « Education de Qualité pour Tous ». Elles concernent aussi bien les élèves, que les enseignants, leurs formateurs, les inspecteurs. Dès septembre 2017, ce sera la deuxième année du cycle post-fondamental général et pédagogique qui sera à l’ordre du jour de la rentrée scolaire pour près de 100 .000 élèves.

Dans ce contexte, en appui financier et technique, l’Agence Belge de Développement (CTB) par la mise en œuvre de son Programme d’Appui aux Organisations burundaise par le Renforcement des Compétences des ressources humaines – Formation des Enseignants (PAORC - FE) poursuit le travail entamé par le projet « Formation Initiale des Enseignants » (FIE). En effet, durant l’année scolaire 2016-2017, pour l’année 1 du cycle Post fondamental, ce sont 14.000 enseignants qui avaient reçu, par les appuis du projet FIE, une formation pédagogique de base et divers accompagnements en classe (observations en classe, journées pédagogiques). Pour ce faire et en amont, c’est un « pool de coach’s » composé de 200 formateurs de formateurs et 1300 formateurs d’enseignants qui avait alors été constitué.

Cet été 2017, à l’aide de ce même « pool de coach’s », le projet PAORC FE en partenariat étroit avec le BEPEPF (Bureau d’Etudes des Programmes de l’Enseignement Post-Fondamental), continue ce travail au niveau de la deuxième année du post-fondamental. Cette année, l’appui de la coopération belge s’élève à 1,85 millions d’euros. Ce sont donc plus de 10.000 enseignants qui bénéficient de cette formation centrée sur les bases de la pédagogie de l’intégration et sur la création de leurs scénarios de cours. De plus, ces enseignants feront l’objet, pendant toute l’année scolaire, d’un suivi particulier et bénéficieront également de séquences d’observations en classe ou de journées pédagogiques. Il est bon de souligner que pour assurer l’efficacité de ces activités de renforcements des capacités, les formations ont été décentralisées au maximum et se déroulent dans chaque commune du pays.

Par ces activités d’accompagnement, le projet PAORC - FE, mis en œuvre par la CTB, contribue donc activement à l’amélioration des compétences des futurs lauréats de l’enseignement post- fondamental général et pédagogique et anticipe les défis posés par la nécessité de développer une formation de qualité pour tous les enseignants.

Cette activité est réalisée dans le cadre du soutien de la Coopération belge à la population burundaise dans le secteur de l’Education.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

175 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Treize associations et coopératives : une solution urbaine pour les ordures dans les quartiers



a

Six personnes d’une même famille tuées à Karusi



a

Lycée Municipal de Gikungu : Quand dira-t-on demain ?



a

Les habitants de Kiyange vivent dans des conditions déplorables et demandent d’être assistés.



a

La toux, pas un seul signe de la tuberculose



a

Musée Vivant , site intéressant au Burundi mais moins enrichi



a

Les hépatites, maladies infectieuses dont plusieurs catégories de gens courent un risque



a

La surpopulation scolaire, quelle solution ?



a

Burundi : Une campagne longtemps attendue pour une probable réduction de paludisme



a

Burundi : La lèpre, 500 nouveaux cas dépistés chaque année





Les plus populaires
Treize associations et coopératives : une solution urbaine pour les ordures dans les quartiers,(popularité : 30 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 13 %)

Karusi : Un hôpital équipé mais qui manque de médecins spécialisés,(popularité : 7 %)

Université du Burundi : Des recrutements qui divisent ,(popularité : 5 %)

Manque criant d’enseignants à Mwaro.,(popularité : 5 %)

Lettres de noblesses 2012 à Isanganiro ,(popularité : 4 %)

Le prix du sucre à la hausse,… vie chère ,(popularité : 4 %)

Six personnes d’une même famille tuées à Karusi ,(popularité : 4 %)

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie,(popularité : 3 %)

Bujumbura : Les habitants de Gisyo crient au secours,(popularité : 3 %)