Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Vie chère : La société civile demande l’intervention du chef d’Etat en moins de deux semaines




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 4 avril 2012  à 18 : 19 : 29
a

« Les confédérations syndicales et les organisations de la société civile seront obligées d’emprunter d’autres voies légales dans le seul but de convaincre le gouvernement à se ressaisir et à entendre l’appel de la population en détresse, » tel est le contenu de la déclaration envoyé au chef de l’Etat par les organisations de la société civile et les confédérations syndicales engagées dans la campagne contre la vie chère ce mercredi 4 avril 2012.

Dans cette correspondance en effet, ces organisations demandent au chef de l’Etat d’intervenir en moins de deux semaines pour que les préoccupations relatives à la cherté de la vie soient levées.

Il s’agit, selon cette correspondance, des revendications auxquelles elles avaient demandé des réponses mais sans succès depuis le début du mois de Mars 2012. Ces revendications sont entre autres la suspension de la mesure de la hausse de l’eau et de l’électricité par la Regideso aussi longtemps qu’une étude sur le fonctionnement de cette institution n’a pas encore eu lieu, la création d’un cadre de dialogue sur la cherté de la vie et le payement de l’IPR par les dignitaires politiques à la manière des autres citoyens.

Outre les trois ces organisations demandent l’annulation des sanctions qui ont été prises à l’endroit des personnes qui avaient pris part à la grève pacifique du 27 mars 2012 contre la vie chère.

Elles indiquent que les injures, les intimidations, les sanctions dont ont été victimes avec les personnes qui ont répondues leur appel ne visaient qu’à ternir la société civile.

"Elles ont, en outre, eu lieu en violation de la convention internationale et de la constitution Burundaise sur la liberté syndicale,"indiquent toujours ces organisations.

Ces confédérations syndicales et les organisations de la société civile indiquent que, si rien n’est fait en moins de ces deux semaines, elles vont recourir à d’autres moyens légaux qu’ils ne jugent pas bon de révéler pour le moment.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

701 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises





Les plus populaires
Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises,(popularité : 48 %)

Bujumbura : introduction d’un nouveau cahier de ménage,(popularité : 10 %)

Commémoration du 22e anniversaire de l’assassinat des élèves du Lycée Kibimba,(popularité : 10 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 9 %)

le Burundi est il à l’abri des risques de catastrhes ?,(popularité : 9 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 8 %)

Rumonge : Travaux communautaires ou activités du CNDD-FDD ?,(popularité : 8 %)

Les universités publiques ont fermé les portes,(popularité : 7 %)

Des passagers manquent des bus à la gare du Nord,(popularité : 7 %)

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption,(popularité : 7 %)