Gitega : Le manque criant du carburant de type essence limite la circulation


Depuis un certain nombre de jours, il s’observe du jour au lendemain un manque criant du carburant de type essence dans ville de Gitega, une situation qui anéantit d’autres secteurs de la vie dans cette ville du centre du pays notamment le transport qui devient de plus en plus cher que ce soit à l’intérieur de cette ville et même à l’extérieur.



Par: Isanganiro , jeudi 14 septembre 2017  à 11 : 50 : 52
a

Les usagers de ces moyens de locomotion ainsi que les transporteurs eux-mêmes indiquent que la pénurie du carburant va bientôt totaliser une semaine. Dans cette province du centre du Burundi, une circulation a sensiblement diminuée que ce soit celle des taxis motards, des véhicules des particuliers et ceux assurant le transport en commun. Chacun de ces catégories consommatrices du carburant se pose milles et une questions ; la principale étant l’avenir de leurs activités qui vont de plus en plus être interrompues et/ou perturbées par cette pénurie.

De plus, le ticket de transport de Gitega vers d’autres provinces a connu des augmentation et certains chauffeurs rencontrés au parking Gitega-Bujumbura indiquent qu’ils travaillent à perte. « Nous passons toutes les journées entières devant les stations services en attendant que nous soyons servis en carburant", se lamentent un des motards. Et d’ajouter qu’il vaut mieux s’approvisionner au marché noir où un litre s’achète autour de 4000fbu, une raisons qui justifie une majoration variant entre 1000f et 2000 apportée aux prix habituelle.

Depuis l’appel lancé ce mardi par le ministère en charge de l’énergie et mines à tous les pétroliers de ne plus créer une pénurie artificielle de cet or noir, deux stations sur les sept que comptent la ville de Gitega étaient entrain ce mercredi de servir l’essence à beaucoup de vehicules et motos sous la surveillance de la police.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

109 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Extension de la palmeraie dans les zones potentiellement palmicoles du Burundi, l’OHP satisfait du pas franchi,(popularité : 3 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 3 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 2 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 2 %)

Le Burundi pourrait importer de l’internet de la Tanzanie ,(popularité : 2 %)

Vers la renaissance de la SOSUMO,(popularité : 2 %)

Les experts se penchent sur la vie économique de l’EAC au Burundi avant l’Union Monétaire ,(popularité : 2 %)

Révision Budgétaire : le rôle des deux chambres du parlement se cherche encore ,(popularité : 2 %)

Taux d’intérêt bancaire, un casse-tête,(popularité : 2 %)

Les boissons et limonades en hausse de 7,3% en moyenne ,(popularité : 2 %)