Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


Ngozi : Le calcaire, une richesse souterraine profitable à Busiga


Le Burundi regorge des minerais auxquels s’ajoutent du calcaire. Selon une association qui s’occupe de l’extraction de ces pierres dans la province de Ngozi, des travaux qui obéissent aux normes de protection de l’environnement, comme le confirment les amis de la nature dans les provinces du nord du Burundi.



Par: Isanganiro , jeudi 14 septembre 2017  à 17 : 23 : 21
a

Cette extraction du calcaire issu du rocher de la couleur grise est opérée sur la colline Kigufi dans la zone Rukeco en commune Busiga de la province Ngozi et cela il y a une certaine période. Selon Appolinaire Habonimana chef du chantier au sein de la société SOTREC qui exploite ce calcaire, celui -ci a plusieurs utilités, le calcaire est utilisé dans la fabrication du ciment, des craies mais aussi dans le mélange avec d’autres aliments pour constituer une alimentation de certains animaux domestiques.

Selon les exploitants, ces extractions du calcaire obéissent aux normes de la protection de l’environnement. "On commence à enlever la terre superficielle pour aboutir à la couche rocheuse. A l’aide du marteaux, on casse la pierre dont ses morceaux sont ceux que nous exposons à la route et après nous remettons la terre comme nous l’avons trouvée", a expliqué une des personnes rencontrées étant à l’œuvre.

Pour chef de chantier Appolinaire , ces travaux de ces pierres sont suivis de près par le ministère de l’environnement d’où les trous sont comblés chaque fois après l’extraction. " Le ministre tutelle est venu avec ses experts pour nous montrer la façon dont nous devons faire recours pour extraire ce calcaire. Nous remettons la terre comme elle était avant et nous sont appelés à le sauvergarder car, c’est l’espace arable", a justifié appolinaire.

Cette extraction est doublement bénéfique à la population de Busiga qui y tire profit même si le calcaire avait dans le temps manqué de marché d’écoulement, une information que confirme le chargé des travaux dans l’organisation qui l’exploite . Les manœuvres expliquent qu’ils se sont achetés des chèvres et des terres cultivables ailleurs grâce à ces travaux. Marc Manirakiza rassure que le défi de marché a trouvé une issue par l’avénement d’une suine qui produit le ciment et que SOTREC produit pour le moment pour vendre ; des travaux d’extraction que salue le chef de l’office burundais pour la protection de l’environnement en province Ngozi. Pour Melchiade Nzigamasabo, cette exploitation a suivi les normes environnementales exigées en plus de taxes qui renflouent les caisses de la commune hôte.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

160 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?



a

Sud du pays : plusieurs espèces sauvages disparues



a

Rumonge : neuf ans après, la jacinthe d’eau toujours présente à Rumonge



a

Bujumbura : diminution de la production de poisson, des parlementaires s’interrogent



a

Bururi : Des agriculteurs attendent toujours de l’engrais payé



a

Bujumbura : Le dépotoir de Buterere sera bientôt transféré à Muzinda



a

Rumonge : Kanyenkoko, victime des inondations



a

Edito : Bujumbura disparait à petit feu



a

Bujumbura : la colline Uwinterekwa menacée des fissures



a

Muyinga. Des habitants s’organisent pour parer au ravinement continu des rues





Les plus populaires
Cibitoke : Le lac Dogodogo, petit mais fait vivre beaucoup de familles,(popularité : 6 %)

La météo de nouveau fâchée contre Buyengero et Rumonge,(popularité : 6 %)

Buzimba : La reconversion de la vieille palmeraie au point mort,(popularité : 4 %)

Des usines polluent l’environnement en mairie de Bujumbura,(popularité : 4 %)

Déboisements : Les administrateurs communaux exposés au limogeage,(popularité : 4 %)

Nyaruhongoka a de nouveau débordé,(popularité : 4 %)

Bubanza : Une plantation de cannes à sucre brûlée,(popularité : 4 %)

Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?,(popularité : 3 %)

GASHINYIRA ,Un site historique non entretenu,(popularité : 3 %)

Aménagement de la déviation sur la Muguruka, il faudra encore attendre,(popularité : 3 %)