Rumonge a accueilli une autre vague de réfugiés congolais


24 congolais composés essentiellement d’enfants originaires de Mboko dans le Sud-Kivu ont été accueillis par le service de migration de Rumonge l’avant-midi de ce vendredi 29 septembre 2017 au port commercial de Rumonge. Ces congolais disent qu’ils fuient l’insécurité qui prévaut dans cette partie de la République Démocratique du Congo. C’est la deuxième vague de réfugiés congolais accueillis à Rumonge en une semaine.



Par: Isanganiro , vendredi 29 septembre 2017  à 22 : 07 : 51
a

Il s’agit de trois familles congolaises comptant en leur sein 15 enfants que le service des migrations de Rumonge a accueillis au port commercial de Rumonge entre 10h et 11h de ce vendredi 29 septembre 2017. La première famille comptait le chef de famille, son épouse, 8 enfants et 3 petits frères du chef de famille. La deuxième comptait le chef de famille, sa femme et 4 enfants au moment ou la troisième famille était composée de Monsieur et Madame et leurs trois enfants.

Sur leurs cartes d’électeurs qu’ils ont présentées à la police, il était mentionné qu’ils sont tous originaires du territoire de Fizi dans le Sud-Kivu. Pourtant, ceux qui se sont exprimés disent qu’ils sont natifs de Mboko mais qu’ils étaient partis à Fizi s’en employer lors de leur enrôlement. Selon leurs dires, ils étaient donc revenus dans leur terre natale à Mboko quand cette localité est tombée sous le contrôle des rebelles mai-mai commandés par un certain Yakutumba en début de cette semaine.

Après avoir eu écho d’une probable contre-attaque de Forces Armées de la République Démocratique du Congo pour une éventuelle reprise de cette localité, ces congolais disent avoir anticipé en fuyant vers le Burundi en passant par Fizi.

Les informations obtenues de la police à Rumonge indiquent que la branche du Haut Commissariat pour les Réfugiés au Burundi (HCR/Burundi) en collaboration avec l’Office National pour la Protection des Réfugiés et des Apatrides (ONPRA) se sont saisis du cas et ont transféré tous ces congolais vers le camp de transit de Cishemere en province de Cibitoke le soir de ce même vendredi. Ils y rejoignent 14 autres congolais y transférés ce mardi 26 sept.-17 au lendemain de leur arrivée à Rumonge à partir de Fizi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

176 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Un conducteur de vélo abattu par balle aux yeux des passants



a

Cibitoke : Une attaque à la grenade occasionne un bilan lourd



a

Burundi : Le gouverneur de Rumonge suspend les voyages des burundais vers la RDC



a

Le HCR s’en lave les mains !



a

Gihanga : 12 vaches frisonnes du PNSADRIM mortes trois semaines après distribution



a

Burundi : Des accidents de roulage s’amplifient



a

Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule



a

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés



a

Rumonge : Mugerangabo a débordé





Les plus populaires
Burundi : Un conducteur de vélo abattu par balle aux yeux des passants ,(popularité : 8 %)

Burundi : L’épouse d’Agathon Rwasa échappe à un assassinat,(popularité : 6 %)

Les soldats burundais capturent deux points stratégiques en Somalie,(popularité : 4 %)

Le marché de Kamenge en cendre : des larmes qui coulent !,(popularité : 4 %)

Un étudiant burundais en coma depuis mi-avril suite aux coups et blessures infligés par de jeunes indiens ,(popularité : 4 %)

Pour qui roule l’impunité au Burundi ?,(popularité : 3 %)

Rançons sur le lac Tanganyika ,(popularité : 3 %)

Les victimes de l’intolérance politique ,(popularité : 3 %)

Les habitants en mairie de Bujumbura dénoncent la persistance de l’insécurité,(popularité : 3 %)

Rukoko : Les liens ne sont pas au rendez vous entre les militaires et les gardiens de vaches,(popularité : 3 %)