Un samedi fatal aux cuisinières des pêcheurs de Rumonge


Samedi 30 septembre 2017, les femmes et les enfants de Magara en commune Bugarama de la province Rumonge ont manifesté pour réclamer le départ des femmes cuisinières des pêcheurs qu’ils accusent de destructrices des familles. C’est cette décision qui est finalement prise par le gouverneur de Rumonge.



Par: Isanganiro , lundi 2 octobre 2017  à 17 : 30 : 25
a

Les femmes et les enfants de Magara sont descendus dans la rue le matin de samedi 30 septembre 2017. Avec pancarte à la main, ils s’insurgeaient contre les femmes qui cuisinent pour les pêcheurs qu’ils accusent d’être à l’origine de la dislocation de plusieurs familles et les manifestants exigeaient purement et simplement leur départ .

L’intervention du gouverneur de Rumonge après cette manifestation a été en faveur des manifestants. Juvenal Bigirimana gouverneur de Rumonge a décidé l’arrêt immédiat des activités de ces cuisinières des pêcheurs et à ordonné le retour immédiat chez elles des cuisinières non natives de la province Rumonge .Cependant, puisque la constitution burundaise autorise à tout burundais de s’installer où il veut sur le territoire national, le gouverneur de Rumonge exige que celle qui décidera de rester sera surveillée qu’elle a un travail.Selon le gouverneur de Rumonge, Ces femmes cuisinières des pêcheurs sont un des facteurs de propagation du VIH/sida et sont à l’origine de plusieurs abandons scolaires en province Rumonge.

Cette décision est tombée deux jours après qu’une femme d’un pêcheur eut été battue puis déshabillée au vu de tout le monde alors qu’elle réclamait son tricot que son mari avait donné à une cuisinière sans son accord. Interrogée à ce sujet, Saidate Nishimwe représentante de ces cuisinières des pêcheurs en commune Rumonge reconnaît la méconduite chez certaines d’entre elles mais dénonce cette globalisation qui met en difficulté les nombreuses cuisinières intègres.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

144 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi-Sécurité : Les jets des grenades au cœur des préoccupations dans la capitale



a

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés



a

Rumonge : La croix rouge veut la protection de son emblème



a

Rumonge : La police des migrations accusée d’être corrompue



a

Rumonge de nouveau frappé par des intempéries



a

Mwaro : 17 maisons détruites ce Jeudi à Ndava suite à la pluie



a

Deux familles de Makamba demandent un ticket de retour depuis Muyinga



a

Rumonge a accueilli une autre vague de réfugiés congolais



a

La nouvelle saison pluvieuse surprend le Burundi



a

Le rapatriement volontaire en cours au Burundi





Les plus populaires
Burundi-Sécurité : Les jets des grenades au cœur des préoccupations dans la capitale,(popularité : 11 %)

6 bandits armés abattus au centre-ville Bujumbura,(popularité : 7 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 4 %)

Nkurunziza appelle au calme et à l’arrestation des assassins du Général Nshimirimana,(popularité : 4 %)

Le désarmement forcé se poursuit dans différents quartiers de la capitale Bujumbura,(popularité : 4 %)

Recrudescence de la criminalité en Mairie de Bujumbura : 5 tués en zone Cibitoke,(popularité : 3 %)

Burambi : De violents combats,(popularité : 3 %)

ISALE/SECURITE : Pontien BARUTWANAYO n’est plus,(popularité : 3 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 3 %)

La sécurité manque au Burundi : Le pouvoir interpellé,(popularité : 3 %)