Burundi : L’assemblée Nationale burundaise réclame le projet de loi des finances


C’est ce lundi 2 Octobre que la chambre basse du parlement burundais a ouvert sa session ordinaire d’octobre ; une session ouverte sans le principal projet des finances déposé par le gouvernement. Le ministère de tutelle explique que dans une semaine, le projet sera sur la table du conseil des ministres pour analyse.



Par: Isanganiro , mardi 3 octobre 2017  à 13 : 13 : 25
a

Selon Pascal Ntabenda malgré que la session d’octobre est dédiée à l’étude et à l’adoption du projet de loi budgétaire, parmi les textes sur agenda , celui des finances n’est pas encore présenté à la chambre basse du parlement par le gouvernement .’’Le projet des lois portant fixation du budget de l’Etat, exercice 2018 ne figure pas sur l’ordre du jour transmis par le gouvernement. L’assemblé nationale exhorte le gouvernement à tout faire pour le rendre disponible pour une analyse minutieuse en temps suffisant", déplore Pascal Nyabenda.

Le ministère burundais des finances reconnait que le projet de loi portant fixation du budget de l’Etat, exercice 2018, n’est pas encore déposé sur la table de l’Assemblée Nationale comme le regrette le président de la chambre basse du parlement. Le porte-parole de ce ministère Désiré Musharitse précise que dans une semaine, il sera au niveau du conseil des ministres pour enfin être transmis à l’Assemblée Nationale pour analyse puisque ce projet a été finalisé techniquement. Et d’ajouter Musharitse que la hauteur en pourcentages des contributions des burundais dépendra des analyses des deux institutions , à savoir l’assemblée nationale et le conseil des ministres.

Selon la PARCEM, rien ne peut justifier le retard de la transmission de ce projet de loi budgétaire à l’assemblée nationale pour qu’il soit analysé à temps. . Dans une conférence de presse, Faustin Ndikumana rappelle que cette loi est la seule qui autorise la perception des impôts et taxes. Il fustige le comportement de certaines autorités qui s’arrogent le droit d’imposer l’argent à collecte dont la loi budgétaire ne précisé pas.

Sur la table des ces représentants du peuple se trouve déjà , précise le président de l’Assemblée Nationale, 16 projets de lois qui seront étudiés et analysés au cours cette session. Parmi eux figurent, celui portant organisation et fonctionnement du conseil national de communication, cnc, celui portant révision du code pénal et celui portant révision du code de procédure pénal.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

104 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 6 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 5 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 3 %)

Un sommet de l’EAC au Burundi en novembre 2011 ,(popularité : 3 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 3 %)

Les ONG contre le nouveau projet de loi sur la presse,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Une rhétorique de mésentente entre le CNDD FDD et le FORSC autour de la gouvernance ,(popularité : 2 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 2 %)