L’Amisom arrive à Baidoa, dans le cadre de l’élargissement du territoire somalien




Par: Désiré Nimubona , lundi 9 avril 2012  à 13 : 19 : 42
a

Les militaires de la mission de maintien de la paix en Somalie, AMISOM, composés de burundais et ougandais séjournent depuis deux jours dans la deuxième ville de la Somalie, Baidoa, dans le souci de remplacer les militaires éthiopiens qui ont chassé les insurgés al Shebab, il y a quelques mois, comme l’indique le Général Audace Nduwumusi, commandant adjoint de l’Amisom.

Joint par téléphone par Isanganiro, Nduwumusi a fait savoir que cette ville sera désormais sous contrôle de l’AMISOM, et plus spécialement des soldats burundais et ougandais. Il a indiqué qu’aucun combat n’est signalé dans cette ville de Baidoa jusqu’aujourd’hui.

Cette ville qui est située à plus de 250Km de Mogadiscio, attend au total 2500 soldats de l’AMISOM, alors que, selon toujours Nduwumusi, les 100 premiers qui sont déjà à Baidoa forment un bataillon précurseur.

Les militaires burundais en Somalie avaient libéré, il y a moins de trois semaines, le district de Danyile, dernier bastion des insurgés qui constitue un dernier stade vers l’extension de leur contrôle vers l’intérieur de la Somalie.

Après la libération de Mogadiscio, l’Amisom s’était donné la mission de chasser des villes importantes de la Somalie les insurgés al Shebab d’où l’arrivée, il y a deux jours, de deux pelotons à Baidoa, comme l’indique le commandement de l’Amisom.

Evoquant des conclusions du Conseil de Sécurité, Audace Nduwumusi a souligné qu’au total, quatre points stratégiques seront occupés par l’AMISOM, composé de 17.731 gardiens de paix, dont la majorité proviendra du Burundi et de l’Ouganda, avant d’agrandir le territoire jusqu’à chasser définitivement les Al Shebab

Il a fait savoir que Mogadiscio sera occupé par 9.571 gardiens de paix d’origine ougandaise et burundaise, Kismayo par au moins 4650 gardiens de paix essentiellement du Kenya et de la Sierra Leone, Baidoa par 2500 soldats issus du Burundi et Ouganda, et enfin Baldwen qui sera occupé par 1000 soldats en provenance des pays comme la Djibouti.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1050 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !



a

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche





Les plus populaires
Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 16 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 3 %)

Des soldats burundais tués en Somali : L’armée burundaise demande plus de prudence vis-à-vis des informations de toile ,(popularité : 3 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 3 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 3 %)

Responsabilité de protéger : la société civile interpelle l’ONU,(popularité : 2 %)

La police de proximité bénéficie d’un soutien en équipements ,(popularité : 2 %)

Inde : Des jeunes étudiants burundais en prison sur fond de bagarre ,(popularité : 2 %)

L’absence de dos d’ânes sur la route est aussi source d’accident ,(popularité : 2 %)

Un crime inédit mais vrai,(popularité : 2 %)