Le Tambour burundais, régi par un décret présidentiel


Le décret portant règlementation de l’exploitation du tambour aux niveaux national et international a été signé ce 20 octobre 2017 par le Président de la République. Ledit décret interdit les femmes de battre le tambour.



Par: Isanganiro , jeudi 26 octobre 2017  à 13 : 12 : 35
a

Ce décret interdit dans son 3e article aux personnes de sexe féminin de battre le tambour. Toute exhibition d’une troupe de tambourinaire en dehors des cérémonies officielles va requérir une autorisation du ministre ayant la culture dans ses attributions.

Selon ce décret, toute formation, organisation ou groupe ayant dans ses objectifs l’animation culturelle doit se faire enregistrer au ministère de la culture. L’article 5 poursuit en disant que toute exhibition d’une troupe de tambourinaire en dehors des cérémonies officielles, requiert l’autorisation du ministre ayant la culture dans ses attributions. Cette autorisation est notamment exigée lors des cérémonies de mariage, dot, de naissance, de remise de diplôme et autres.

L’article 6 dit que la demande est introduite par l’organisateur de l’activité au moins 2 semaines avant la date des cérémonies, en précisant la date, le lieu et ladurée du spectacle. Avant de délivrer toute autorisation, le ministère de tutelle apprécie la pertinence d’une troupe de tambourinaires à cet évènement.

L’article 3 quant à lui interdit strictement aux personnes de sexe féminin de battre le tambour. Cette réglementation prévoit aussi des sanctions pour les récalcitrants. En accompagnement au jeu du tambour, les femmes peuvent néanmoins exécuter les danses féminines. Trois ministères sont chargés de la mise en application de ce décret à savoir, celui de la culture, des finances et celui du tourisme.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

192 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’étoile du Burundi à la coupe de confédération, risque la dernière position du championnat national



a

"Vuga, révélation de mes talents ", témoigne Vestine



a

Championnat national : la FFB à la chasse aux documents manquants



a

Culture : l’élection Miss Burundi 2018 reportée sine die



a

Liliane Nshimirimana rejoint le bureau exécutif de l’AIPSA



a

Miss Burundi : la couronne à quel prix ?



a

PSG - REAL : Une finale avant la lettre



a

Football : L’importance de l’éducation des jeunes joueurs



a

Victoires prévisibles d’Olympique Stars et Lydia Lydic, rassurent les entraineurs



a

Journée internationale du sport féminin inconnue au Burundi





Les plus populaires
L’étoile du Burundi à la coupe de confédération, risque la dernière position du championnat national ,(popularité : 21 %)

Après N. John, Mkombozi aussi sous menace ,(popularité : 4 %)

Football : L’importance de l’éducation des jeunes joueurs,(popularité : 4 %)

Vestine, 6ème lauréat d’ Isanganiro Awards ,(popularité : 4 %)

Liliane Nshimirimana rejoint le bureau exécutif de l’AIPSA,(popularité : 3 %)

CECAFA 2015 : Les Intamba mu rugamba dans le groupe B ,(popularité : 3 %)

LLBS4A vient provisoirement toujours en tête du championnat national du Primus ligue,(popularité : 3 %)

Championnat national : la FFB à la chasse aux documents manquants ,(popularité : 2 %)

Culture : l’élection Miss Burundi 2018 reportée sine die,(popularité : 2 %)

Primus Ligue : Résultats et Classement de la 21è Journée ,(popularité : 2 %)