Burundi : Le maïs en disparition à Mwaro


La culture du maïs en province Mwaro est menacée par des chenilles légionnaires. Les cultivateurs se lamentent que des médicaments contre ces ravageurs ne sont pas rendus disponibles dans les meilleurs délais. Ils craignent la famine. A la Direction provinciale de l’agriculture et l’élevage, on demande à ces cultivateurs de contribuer pour l’achat des phytosanitaires.



Par: Isanganiro , mardi 21 novembre 2017  à 09 : 19 : 40
a

Ces chenilles légionnaires qui menacent la culture du maïs en province Mwaro ont commencé à attaquer cette plante depuis les mois de juillet et aout derniers. Selon ces cultivateurs, depuis le début de la saison culturale A en Septembre dernier, ces ravageurs ont entaqué les champs de maïs sur les collines.

Nahimana Véronique, une maman d’une quarantaine d’années rencontrée dans son champ sur la colline Bisha en commune Rusaka explique que le maïs constitue un aliment de base. Nahimana ne sait sur quel pied danser, étant donné que le médicament contre ces ravageurs n’est pas encore disponible.

Ces chenilles s’installent dans la tige de la plante, nous a indiqué un habitant de la colline Rutyazo en commune Kayokwe. Les feuilles de ces maïs sont enfin asséchées et trouées.

Le directeur de la Direction Provinciale d’Agriculture et de l’Elevage en province Mwaro dit que ces chenilles légionnaires sont présentes dans toutes les six communes de la province Mwaro. François Ninteretse conseille aux agriculteurs de se regrouper en associations pour donner leur contribution car, précise-t-il, ces produits phytosanitaires sont relativement chers.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

106 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 5 %)

Burundi : Une nouvelle taxe sur éducation est en cours de préparation,(popularité : 3 %)

L’eau thermale de Mugara, une source d’attraction touristique,(popularité : 3 %)

Commerce : Salon industriel, une occasion en or pour le pays !,(popularité : 3 %)

La REGIDESO relègue à l’écart la misère de la population,(popularité : 3 %)

La vie chère est une triste réalité l’Archevêque de Bujumbura, Mgr Ngoyagoye déplore ,(popularité : 3 %)

la Société civile plaidera pour le fincement du CSLP2,(popularité : 3 %)

Budget 2013 : Le sénat s’interroge,(popularité : 3 %)

L’ARCT procède au balayage des opérateurs télécom fantômes au Burundi ,(popularité : 3 %)

Trop d’impôt tue l’impôt à Makamba ,(popularité : 3 %)