Le président du parti APDR destitué


Le Président du parti APDR Gabriel Banzawitonde a été limogé à la présidence de ce parti depuis ce mardi. Il est entre autre accusé de changer le drapeau de ce parti. G. Banzawitonde se réclame toujours Président de ce parti.



Par: Isanganiro , mercredi 22 novembre 2017  à 12 : 58 : 12
a

Au cours d’une conférence de presse, le secrétaire général du parti APDR a annoncé la destitution de Gabriel Banzawitonde à la présidence de ce parti. « C’est par les fautes lourdes à sa charge que nous avons décidé de le destituer », explique Siméon Ndikumana.

Parmi les violations qui lui sont reprochées figurent le changement de l’insigne du parti. « Ce n’est plus le parti APDR », dit-il. Le secrétaire général de ce parti lui reproche également de lancer « les slogans » qui sont contraires à leur idéologie. Pour lui, Banzawitonde se vante que ses membres occuperont des postes quand sera mis en place du gouvernement de transition. Cela est faux car, « nous, nous préparons aux prochaines élections », a-t-il déclaré.

Siméon Ndikumana fait savoir que l’intérim sera assuré par le vice-président de ce parti Augustin Mpawenimana.

« Je suis toujours président de l’APDR », dixit G.Banzawitonde

Gabriel Banzawitonde persiste et signe qu’il reste président de ce parti. Il explique que la mesure de le faire remplacer par son vice-président a été prise en violation de la loi.

Et parmi les raisons qui seraient cachées derrière, M. Banzawitonde évoque la question de celui qui représenterait ce parti pour le prochain sommet de dialogue à Arusha. Mais, il accuse également la personne de Jean de Dieu Mutabazi du parti Radebu d’être derrière cette décision de le destituer. Pour sa part, Jean de Dieu Mutabazi ne dit pas grand-chose sur ce dont il est accusé.

Joint au téléphone par la rédaction Isanganiro, il ne fait que se résumer : je n’ai pas de réaction.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

152 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur



a

Mwaro : La CENI invite les politiciens à éviter toute forme de manipulation



a

Muyinga : Une personne perd la vie suite aux échauffourées "politiques"





Les plus populaires
Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique,(popularité : 7 %)

CNDD-FDD : Plus qu’un meeting à Bujumbura,(popularité : 4 %)

Manifestation avec cercueil par Guillaume Harushimana à la Rpa ,(popularité : 4 %)

Incarcération de deux militants du parti FNL à Kirundo,(popularité : 4 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 4 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 4 %)

UA : La Mauritanie accueille le 31ème sommet de l’Union Africaine,(popularité : 4 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 4 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Abolition de la peine de mort oui, mais...,(popularité : 4 %)