Le président du parti APDR destitué


Le Président du parti APDR Gabriel Banzawitonde a été limogé à la présidence de ce parti depuis ce mardi. Il est entre autre accusé de changer le drapeau de ce parti. G. Banzawitonde se réclame toujours Président de ce parti.



Par: Isanganiro , mercredi 22 novembre 2017  à 12 : 58 : 12
a

Au cours d’une conférence de presse, le secrétaire général du parti APDR a annoncé la destitution de Gabriel Banzawitonde à la présidence de ce parti. « C’est par les fautes lourdes à sa charge que nous avons décidé de le destituer », explique Siméon Ndikumana.

Parmi les violations qui lui sont reprochées figurent le changement de l’insigne du parti. « Ce n’est plus le parti APDR », dit-il. Le secrétaire général de ce parti lui reproche également de lancer « les slogans » qui sont contraires à leur idéologie. Pour lui, Banzawitonde se vante que ses membres occuperont des postes quand sera mis en place du gouvernement de transition. Cela est faux car, « nous, nous préparons aux prochaines élections », a-t-il déclaré.

Siméon Ndikumana fait savoir que l’intérim sera assuré par le vice-président de ce parti Augustin Mpawenimana.

« Je suis toujours président de l’APDR », dixit G.Banzawitonde

Gabriel Banzawitonde persiste et signe qu’il reste président de ce parti. Il explique que la mesure de le faire remplacer par son vice-président a été prise en violation de la loi.

Et parmi les raisons qui seraient cachées derrière, M. Banzawitonde évoque la question de celui qui représenterait ce parti pour le prochain sommet de dialogue à Arusha. Mais, il accuse également la personne de Jean de Dieu Mutabazi du parti Radebu d’être derrière cette décision de le destituer. Pour sa part, Jean de Dieu Mutabazi ne dit pas grand-chose sur ce dont il est accusé.

Joint au téléphone par la rédaction Isanganiro, il ne fait que se résumer : je n’ai pas de réaction.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

109 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
La sécurité des témoins, une des solutions pour l’impunité au Burundi ,(popularité : 3 %)

Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)

Quid sur la déclaration de guerre contre Bujumbura ,(popularité : 2 %)

Pas de négociations entre le CNDD-FDD et l’ADC ikibiri en Suisse ,(popularité : 2 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 2 %)

Grève : Plaidoirie pour un terrain d’entente,(popularité : 2 %)

Le Sénat réclame la suspension de l’administrateur de Nyabikere,(popularité : 2 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 2 %)

Trois anciens présidents dénoncent l’absence de débat contradictoire pour une démocratie solide,(popularité : 2 %)