Rumonge : La police des migrations accusée d’être corrompue


Le Gouverneur de la province Rumonge a décidé la mi-journée de ce jeudi 23 novembre 2017 de remettre à leurs propriétaires de l’argent que la police des migrations postée au port commercial de Rumonge leur avait fait payer le soir de ce mercredi 22 novembre 2017. Juvénal Bigirimana dit que c’est de la pure corruption imputable à certains des agents de cette police.



Par: Isanganiro , vendredi 24 novembre 2017  à 04 : 54 : 08
a

Sur les 460000 francs burundais que des agents de la police des migrations avait fait payer à 46 burundais et congolais qui devraient partir pour le Congo voisin le soir de ce mercredi 22 novembre 2017 à bord d’un navire de transport appartenant à un congolais, cette police opérant au port commercial de Rumonge a remis seulement 300000 francs burundais le même jour.

Juvénal Bigirimana, Gouverneur de Rumonge, dit avoir agi en collaboration avec les responsables des corps de défense et de sécurité de Rumonge pour faire retourner cet argent qui augure corruption afin de le remettre à leurs propriétaires. En effet selon le gouverneur de Rumonge, le laissez-passer dit « ujirani mwema » pour dire « bon voisinage » pour lequel cette police percevait ces 10000 francs burundais par personne qui quitte le port commercial à bateau s’obtient gratuitement.

Ce sont ces 300000 francs burundais déjà disponibles que le gouverneur de Rumonge a décidé qu’ils soient remis à leurs propriétaires à la mi-journée de ce jeudi 23 novembre 2017 avant de rassurer que même l’argent qui reste devra être remis. Il a en outre conseillé au public présent à l’entrée du port commercial de Rumonge de refuser de payer de l’argent sans quittance et d’avertir l’administration et/ou la police afin de s’y pencher.

Le commissaire David Niyongabo responsable de la brigade spéciale anti-corruption dans le sud du Burundi et à qui le Gouverneur de Rumonge avait confié la mission de remise de l’argent déjà récupéré a déclaré publiquement que les enquêtes ont déjà commencé et que les résultats seront transmis à qui de droit.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

177 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Un conducteur de vélo abattu par balle aux yeux des passants



a

Cibitoke : Une attaque à la grenade occasionne un bilan lourd



a

Burundi : Le gouverneur de Rumonge suspend les voyages des burundais vers la RDC



a

Le HCR s’en lave les mains !



a

Gihanga : 12 vaches frisonnes du PNSADRIM mortes trois semaines après distribution



a

Burundi : Des accidents de roulage s’amplifient



a

Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule



a

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés



a

Rumonge : Mugerangabo a débordé





Les plus populaires
Burundi : Un conducteur de vélo abattu par balle aux yeux des passants ,(popularité : 10 %)

Burundi : Une amande difficile à qualifier,(popularité : 5 %)

Cinq Radios se coalisent contre l’insécurité galopante au Burundi,(popularité : 5 %)

Double assassinat au sein de la FDN : Lt-Col.Darius Ikurakure et Maj. Didier Muhimpundu ,(popularité : 5 %)

Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 5 %)

Burambi : De violents combats,(popularité : 4 %)

La sécurité manque au Burundi : Le pouvoir interpellé,(popularité : 4 %)

Sinunguruza demande aux corps de sécurité de doubler de vigilance aux Al Shebab ,(popularité : 4 %)

Bururi : Commémoration de vingt ans après les massacres des 40 séminaristes de Buta ,(popularité : 4 %)

Des soldats burundais finalement « constatés » à l’est de la RDC,(popularité : 4 %)