CNTB : « Le virus Sérapion » dérange, l’Uprona réclame sa thérapie




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 13 avril 2012  à 09 : 38 : 58
a

« Le mal qui hante la CNTB, et par conséquent, la société Burundaise réside en la personne de Monseigneur Sérapion Bambonanire » tel est le contenu d’une correspondance rendue publique ce jeudi 12 avril 2012 par le parti Uprona dans laquelle les portes paroles de ce parti à travers les provinces du pays réagissent contre le président de la Commission Nationale Terre et autres Biens dont ils jugent de partial dans la gestion des problèmes fonciers entre résidents et rapatriés.

L’uprona estime que, en résolvant les conflits fonciers, l’actuel président de la CNTB s’écarte de l’esprit et de la lettre de l’Accord d’Arusha qui est le soubassement même de la CNTB.

Les documents et textes dépourvus d’actulité et de référence sont ces documents de référence, selon ce document.

Au lieu de respecter le principe de continuité de l’Etat et de l’administration, cet homme d’Eglise est en train de remettre en cause le travail accompli par la CNTB grâce à ses prédécesseurs, d’après toujours ces upronistes.

Selon le parti Uprona, le président de la CNTB a remis en cause 29 résolutions relatives aux des conflits fonciers qui avaient été résolus à l’amiable de la part de ces responsables du parti dans les provinces et collecte des lettres des signatures auprès d’une partie de la population qu’il appelle des rapatriés qu’il manipule pour les dresser contre une autre partie de la population.

A travers sa correspondance du 18 janvier 2012, le président de la CNTB a interdit aux juridictions de recevoir les plaintes des cas de conflits fonciers pendants devant la CNTB en s’écartant de la constitution de la république en son article 4 qui stipule que « nul ne peut être distrait contre son gré, du juge que la loi lui assigne ».

Pour le parti du prince du Louis Rwagasore, les conséquence de ces dérapages de comportement commencent à se manifester parmi la population notamment à Makamba où deux familles atteintes par « ce virus sérapion » ont pris des machettes pour se blesser.

L’uprona plaide pour le limogeage de cette personnalité pour que la réconciliation entre les résidents et les rapatriés continue son chemin




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

945 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 8 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 5 %)

L’UPRONA se dote de nouveaux organes ,(popularité : 4 %)

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 4 %)

Le président du parti APDR destitué ,(popularité : 4 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 4 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 4 %)

3ème mandat : L’archevêque de Gitega conteste en usant de rhétorique ,(popularité : 3 %)

Ils seraient sur le point d’être réconciliés ,(popularité : 3 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 3 %)