CNTB : « Le virus Sérapion » dérange, l’Uprona réclame sa thérapie




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 13 avril 2012  à 09 : 38 : 58
a

« Le mal qui hante la CNTB, et par conséquent, la société Burundaise réside en la personne de Monseigneur Sérapion Bambonanire » tel est le contenu d’une correspondance rendue publique ce jeudi 12 avril 2012 par le parti Uprona dans laquelle les portes paroles de ce parti à travers les provinces du pays réagissent contre le président de la Commission Nationale Terre et autres Biens dont ils jugent de partial dans la gestion des problèmes fonciers entre résidents et rapatriés.

L’uprona estime que, en résolvant les conflits fonciers, l’actuel président de la CNTB s’écarte de l’esprit et de la lettre de l’Accord d’Arusha qui est le soubassement même de la CNTB.

Les documents et textes dépourvus d’actulité et de référence sont ces documents de référence, selon ce document.

Au lieu de respecter le principe de continuité de l’Etat et de l’administration, cet homme d’Eglise est en train de remettre en cause le travail accompli par la CNTB grâce à ses prédécesseurs, d’après toujours ces upronistes.

Selon le parti Uprona, le président de la CNTB a remis en cause 29 résolutions relatives aux des conflits fonciers qui avaient été résolus à l’amiable de la part de ces responsables du parti dans les provinces et collecte des lettres des signatures auprès d’une partie de la population qu’il appelle des rapatriés qu’il manipule pour les dresser contre une autre partie de la population.

A travers sa correspondance du 18 janvier 2012, le président de la CNTB a interdit aux juridictions de recevoir les plaintes des cas de conflits fonciers pendants devant la CNTB en s’écartant de la constitution de la république en son article 4 qui stipule que « nul ne peut être distrait contre son gré, du juge que la loi lui assigne ».

Pour le parti du prince du Louis Rwagasore, les conséquence de ces dérapages de comportement commencent à se manifester parmi la population notamment à Makamba où deux familles atteintes par « ce virus sérapion » ont pris des machettes pour se blesser.

L’uprona plaide pour le limogeage de cette personnalité pour que la réconciliation entre les résidents et les rapatriés continue son chemin




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

930 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
le compteur des retenues démarre à la fonction publique,(popularité : 3 %)

La sécurité des témoins, une des solutions pour l’impunité au Burundi ,(popularité : 3 %)

Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)

Quid sur la déclaration de guerre contre Bujumbura ,(popularité : 2 %)

Pas de négociations entre le CNDD-FDD et l’ADC ikibiri en Suisse ,(popularité : 2 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 2 %)

Grève : Plaidoirie pour un terrain d’entente,(popularité : 2 %)

Le Sénat réclame la suspension de l’administrateur de Nyabikere,(popularité : 2 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 2 %)