Burundi : Le président Nkurunziza trace la ligne rouge


Le président Pierre Nkurunziza met en garde toute personne qui tentera de torpiller le projet de modification de la constitutionsoit en parole ou en action.« C’est la ligne rouge à ne pas franchir »,souligne le président de la république.



Par: Isanganiro , mardi 12 décembre 2017  à 20 : 28 : 54
a

Cependant, le patron de l’exécutif burundais les autorités burundaises à effectuer des descentes sur terrain en vue d’expliquer le contenu de la nouvelle constitution. Les autorités issues de différentes instances du pays ont été sommées d’être des acteurs de la paix et de faire preuve de bravoure en dénonçant les fauteurs de troubles et propagateurs des rumeurs.

Pierre Nkurunziza s’est aussi adressé aux autorités locales. Il les rappelle qu’ils sont des représentants du président dans leurs contrées et les invite à dénoncer tous ceux qui tenteraient d’aller à l’encontre de l’unité et la démocratie.

Lors de son déplacement en province de Gitega ce mardi, le président a interpellé la Commission nationale électorale indépendante (CNI) à travailler d’arrache-pied et d’effectuer les démembrements de la commission dans les délais les plus brefs dans le but d’accompagner le processus de modification de la constitution en instance d’être soumis au référendum.

La société civile a été appelée à jouer son rôle dans les limites de la loi et de ne pas s’ingérer dans les affaires politiques comme ce fut le cas, dit-il, dans le passé récent. Selon le Président Nkurunziza, certaines organisations de la société civile ont travaillé de mèche avec ceux qui ont voulu renverser les institutions du pays en mi 2015.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

243 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 7 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 4 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 4 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 4 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 4 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 4 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 4 %)

L’Union Européenne préoccupée par la situation d’insécurité au Burundi ,(popularité : 4 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 4 %)

Le refoulement d’Alexis Sinduhije serait retardé d’une semaine ,(popularité : 3 %)