Burundi : les ONGs dans le collimateur du ministre de l’intérieur


Les activités des ONGs en faveur des administratifs et acteurs locaux seront désormais scriptées à la loupe. Le ministre burundais de l’intérieur demande à tous les gouverneurs et au maire de la ville de Bujumbura de veiller à ce que les ateliers organisés par des ONGs soient en Kirundi, et facilités seulement par des burundais.



Par: Isanganiro , lundi 18 décembre 2017  à 15 : 25 : 07
a

Dans sa correspondance adressée aux gouverneurs et le maire de la ville de Bujumbura, Pascal Baradagiye rappelle que toutes les visites des ONGs étrangères à l’intérieur du pays doivent s’effectuer moyennant une autorisation du ministère pour toute activité.

S’adressant à ses subalternes, dans une lettre datée le 11 décembre 2018 enregistré sous le numéro 26/90, M. Barandagije dit que les ateliers doivent être animés par des burundais et en langue nationale. De surcroit, le ministre de l’intérieur explique que les étrangers n’ont plus le droit d’organiser des telles activités mais peuvent y assister.

Non seulement, le ministre Barandagiye demande aux gouverneurs de veiller à ce que les ateliers de ces organisations soient animés désormais par des burundais et en Kirundi, mais également les thèmes à développer lors de ces ateliers devront se référer à la politique et aux orientations du gouvernement du Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

291 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda





Les plus populaires
Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 74 %)

Sénatoriales en cours à travers le pays,(popularité : 7 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 7 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 7 %)

Une histoire de la nyakurisation politique ,(popularité : 6 %)

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais,(popularité : 6 %)

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !,(popularité : 5 %)

"La radiation du groupe parlementaire Uprona n’a pas raison d’avoir lieu ’’,(popularité : 5 %)

Une majorité de burundais soutiennent la limitation des mandats présidentiels à 2 ,(popularité : 5 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 5 %)