Burundi : les ONGs dans le collimateur du ministre de l’intérieur


Les activités des ONGs en faveur des administratifs et acteurs locaux seront désormais scriptées à la loupe. Le ministre burundais de l’intérieur demande à tous les gouverneurs et au maire de la ville de Bujumbura de veiller à ce que les ateliers organisés par des ONGs soient en Kirundi, et facilités seulement par des burundais.



Par: Isanganiro , lundi 18 décembre 2017  à 15 : 25 : 07
a

Dans sa correspondance adressée aux gouverneurs et le maire de la ville de Bujumbura, Pascal Baradagiye rappelle que toutes les visites des ONGs étrangères à l’intérieur du pays doivent s’effectuer moyennant une autorisation du ministère pour toute activité.

S’adressant à ses subalternes, dans une lettre datée le 11 décembre 2018 enregistré sous le numéro 26/90, M. Barandagije dit que les ateliers doivent être animés par des burundais et en langue nationale. De surcroit, le ministre de l’intérieur explique que les étrangers n’ont plus le droit d’organiser des telles activités mais peuvent y assister.

Non seulement, le ministre Barandagiye demande aux gouverneurs de veiller à ce que les ateliers de ces organisations soient animés désormais par des burundais et en Kirundi, mais également les thèmes à développer lors de ces ateliers devront se référer à la politique et aux orientations du gouvernement du Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

323 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 32 %)

Les restes de Gahutu, et Misigaro pourront être rapatriées après des années,(popularité : 30 %)

Le CNDD-FDD va porter plainte contre Léonce Ngendakumana,(popularité : 14 %)

Vers la restriction des libertés publiques ,(popularité : 14 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 13 %)

Rumonge : Une inauguration qui paralyse les activités économiques,(popularité : 13 %)

Les collinaires, des élections différentes des autres,(popularité : 13 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 13 %)

La recherche du troisième mandat paralyse l’Assemblée Nationale,(popularité : 13 %)

« La loi a été respectée », dit le directeur de la radio Isanganiro,(popularité : 13 %)