Burundi –Securité : Agathon Rwasa, inquiet de sa sécurité


Les militaires de la garde de l’honorable Agathon Rwasa ne sont plus à son domicile depuis l’après-midi de ce samedi. Pour lui, il y a à s’inquiéter et préférer de s’adresser au facilitateur Mkapa pour interpeller le gouvernement burundais de cesser ce qu’il appelle « persécution ».



Par: Isanganiro , dimanche 31 décembre 2017  à 12 : 16 : 08
a

Dans cette correspondance, le président de la coalition amizero y’abarundi demande au facilitateur Benjamin Mkapa d’user de sa sagesse pour interpeller le pouvoir de Bujumbura de mettre fin à ce qu’il appelle persécution faite à son encontre et aux autres opposants politiques. Agathon Rwasa évoque un attentat qui serait en préparation contre sa personne après la mutation des militaires affectés à sa sécurité.

Le premier vice-président de l’assemblée Nationale informe le facilitateur que l’origine de la persécution dont il est victime sont les solutions au conflit burundais que les partis et acteurs politiques de l’opposition ont proposées lors de la dernière session du dialogue d’ARUSHA. Il évoque entre autre dans cette correspondance le respect de l’accord d’Arusha et de la constitution actuelle et la mise en place des institutions de consensus y compris la CENI convenus entre toutes les parties prenantes, la facilitation ; l’EAC, l’UA et l’ONU.

Agathon Rwasa affirme que depuis lors, les opposants politiques sont considérés comme des antis souveraineté du Burundi. Il estime que ces persécutions sont de nature à pousser les opposants politiques à céder à la panique et à abandonner la politique. Ce faisant, le leader de la coalition amizero y’abarubarundi appelle la facilitation à pousser le pouvoir de Bujumbura à mettre fin à toutes les formes de persécution faite aux opposants politiques.

Cette correspondance adressée à la facilitation a été également envoyé à toutes les missions diplomatiques accréditées à Bujumbura, au président du Burundi, et aux autres présidents des pays de l’EAC.

Devant les micros des journalistes ce vendredi, son successeur à la tête de son parti Fnl Jacques Bigirimana a déclaré sa certitude d’une prochaine fuite du pays de l’honorable Agathon Rwasa. « J’ai été son propre collaborateur, cette alerte de son insécurité n’est qu’un prétexte. Je suis sûr et certain, il finira par fuir le pays » a dit-il.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

302 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Un conducteur de vélo abattu par balle aux yeux des passants



a

Cibitoke : Une attaque à la grenade occasionne un bilan lourd



a

Burundi : Le gouverneur de Rumonge suspend les voyages des burundais vers la RDC



a

Le HCR s’en lave les mains !



a

Gihanga : 12 vaches frisonnes du PNSADRIM mortes trois semaines après distribution



a

Burundi : Des accidents de roulage s’amplifient



a

Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule



a

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés



a

Rumonge : Mugerangabo a débordé





Les plus populaires
Burundi : Un conducteur de vélo abattu par balle aux yeux des passants ,(popularité : 16 %)

Burundi : Une amande difficile à qualifier,(popularité : 8 %)

Double assassinat au sein de la FDN : Lt-Col.Darius Ikurakure et Maj. Didier Muhimpundu ,(popularité : 7 %)

Burambi : De violents combats,(popularité : 7 %)

Un étudiant burundais en coma depuis mi-avril suite aux coups et blessures infligés par de jeunes indiens ,(popularité : 6 %)

ISALE/SECURITE : Pontien BARUTWANAYO n’est plus,(popularité : 5 %)

Banditisme armé : Six personnes arrêtées par la police dont trois militaires,(popularité : 5 %)

Le désarmement forcé se poursuit dans différents quartiers de la capitale Bujumbura,(popularité : 5 %)

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés,(popularité : 5 %)

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule,(popularité : 5 %)