Burundi : Le président complète la liste des conseils nationaux prévus par la constitution de 2005


Le président de la République a procédé le 29 décembre dernier à la nomination des membres du bureau de l’observatoire national pour la prévention et l’éradication du génocide, des crimes de guerre et des autres crimes contre l’humanité. Le bureau est présidé par Jean de Dieu Mutabazi, tandis que Joseph Sinabwiteye et Emérence Bucumi sont respectivement vice-président et secrétaire général.



Par: Isanganiro , mercredi 3 janvier 2018  à 14 : 44 : 31
a

L’observatoire national pour la prévention et l’éradication du génocide, des crimes de guerre et des autres crimes contre l’humanité , est un organe consultatif prévu dans la constitution burundaise de 2005. A part la mission de prévenir et éradiquer les actes de génocide, les crimes de guerre et les autres crimes contre l’humanité, l’article 274 de la constitution prévoit que l’observatoire est également chargé de suggérer des mesures pour lutter efficacement contre l’impunité des crimes ; promouvoir la création d’un observatoire régional, et un front national inter-ethnique de résistance contre le génocide, les crimes de guerre et autres crimes contre l’humanité, ainsi que contre la globalisation et la culpabilisation collective.

L’observatoire est aussi chargé de promouvoir une législation contre le génocide, les crimes de guerre et les autres crimes contre l’humanité, et d’en suivre le strict respect, mais aussi proposer des politiques et des mesures pour réhabiliter les victimes de ces actes. Il doit par ailleurs contribuer à la mise en œuvre d’un vaste programme de sensibilisation et d’éducation à la paix, à l’unité et à la réconciliation nationale.

L’article 275 de la constitution stipule que l’Observatoire produit un rapport annuel qu’il soumet au Président de la République, au Gouvernement, à l’Assemblée Nationale et au Sénat. Et l’article de 276 de préciser qu’une loi organique détermine les missions, la composition, l’organisation et le fonctionnement de l’Observatoire national pour la prévention et l’éradication du génocide, des crimes de guerre et des autres crimes contre l’humanité.

Cet observatoire vient s’ajouter à trois autres déjà fonctionnels au Burundi. Il s’agit du conseil national de la communication , du conseil national de la sécurité nationale et le conseil national chargé des questions économiques et sociales.

En plus de ces organes, le président de la république a également mis en place vers la fin de l’année 2017 le cinquième observatoire tel que le prévoient la constitution et les accords d’Arusha. Il s’agit du conseil national de l’unité nationale et de la réconciliation. A la tête se trouve l’Amb. Guillaume Ruzoviyo, Alice Nzomukunda et Mgr Justin Nzoyisaba étant respectivement vice-présidente et secrétaire général.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

149 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 6 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 6 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 4 %)

Cinq nouveaux ministres ont été nommés,(popularité : 4 %)

La décentralisation toujours problématique en Mairie de Bujumbura,(popularité : 3 %)

Pierre Nkurunziza devrait respecter les Accords d’Arusha et la constitution ,(popularité : 3 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 3 %)

L’UPRONA se dote de nouveaux organes ,(popularité : 3 %)

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 3 %)

Le président du parti APDR destitué ,(popularité : 3 %)