Gitega : Vers la reprise d’un manque criant du carburant ?


Une pénurie d’essence s’observe au chef lieu de la province Gitega depuis trois jours. Des chauffeurs de véhicules de transport en commun indiquent qu’ils enregistrent un manque à gagner. Ils demandent que le carburant soit disponible afin de s’en approvisionner.



Par: Isanganiro , mercredi 3 janvier 2018  à 15 : 59 : 33
a

Une seule station essence sur sept que comprend la ville de Gitega prévoit distribuer ce produit ce mercredi 3 janvier 2018. Des motos et des voitures surtout faisant le transport en commun s’alignent devant cette station « salvatrice ».Les transporteurs en commun affirme avoir mis au repos leur véhicules arguant que le carburant est très cher au marché noir.

Par exemple, « un litre d’essence s’achète à 4000 francs burundais », regrettent-ils. Ils accusent également certaines stations services à Gitega de cacher du carburant.

Des conséquences suivant cette pénurie du carburant se manifestent déjà. Le ticket de transport dans la ville de Gitega a été revu à la hausse. Un trajet qui prenait 500 francs se fait à 1200 francs burundais alors qu’une distance qui était avant parcourue à 1000 francs revient à 1500 francs. Ces demandeurs de l’or noir demandent aux instances habilités de trouver la solution à cette problématique. Ils craignent le pire si cette pénurie de carburant prolonge.

La dernière fois que le Burundi avait connu une pénurie de carburant est en octobre de l’année dernière. Le directeur chargé de la Gestion du carburant au sein du ministère de l’énergie et mines Daniel Mpitabakana avait expliqué que la pénurie du carburant était due au nouveau mécanisme de dédouanement mise en place par l’Office Burundais des Recettes, ce que cet office avait rejeté.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

70 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation



a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !





Les plus populaires
Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié ,(popularité : 24 %)

L’eau thermale de Mugara, une source d’attraction touristique,(popularité : 5 %)

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI ,(popularité : 4 %)

Une politique de charroi zéro pour la croissance budgétaire au Burundi ,(popularité : 4 %)

La monnaie burundaise flotte, que faire ?,(popularité : 4 %)

Inégale circulation de la monnaie : Une entrave pour l’accès au crédit,(popularité : 4 %)

Les enjeux autour de la prochaine convention sur l’exploitation du port de Bujumbura ,(popularité : 4 %)

L’OLUCOME crie contre un nouveau projet de loi sur la TVA ,(popularité : 4 %)

La croissance économique projetée à 4,8% en 2016 ,(popularité : 4 %)

Comment accroitre la pauvreté au Burundi ,(popularité : 4 %)