Gitega : Vers la reprise d’un manque criant du carburant ?


Une pénurie d’essence s’observe au chef lieu de la province Gitega depuis trois jours. Des chauffeurs de véhicules de transport en commun indiquent qu’ils enregistrent un manque à gagner. Ils demandent que le carburant soit disponible afin de s’en approvisionner.



Par: Isanganiro , mercredi 3 janvier 2018  à 15 : 59 : 33
a

Une seule station essence sur sept que comprend la ville de Gitega prévoit distribuer ce produit ce mercredi 3 janvier 2018. Des motos et des voitures surtout faisant le transport en commun s’alignent devant cette station « salvatrice ».Les transporteurs en commun affirme avoir mis au repos leur véhicules arguant que le carburant est très cher au marché noir.

Par exemple, « un litre d’essence s’achète à 4000 francs burundais », regrettent-ils. Ils accusent également certaines stations services à Gitega de cacher du carburant.

Des conséquences suivant cette pénurie du carburant se manifestent déjà. Le ticket de transport dans la ville de Gitega a été revu à la hausse. Un trajet qui prenait 500 francs se fait à 1200 francs burundais alors qu’une distance qui était avant parcourue à 1000 francs revient à 1500 francs. Ces demandeurs de l’or noir demandent aux instances habilités de trouver la solution à cette problématique. Ils craignent le pire si cette pénurie de carburant prolonge.

La dernière fois que le Burundi avait connu une pénurie de carburant est en octobre de l’année dernière. Le directeur chargé de la Gestion du carburant au sein du ministère de l’énergie et mines Daniel Mpitabakana avait expliqué que la pénurie du carburant était due au nouveau mécanisme de dédouanement mise en place par l’Office Burundais des Recettes, ce que cet office avait rejeté.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

52 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 7 %)

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI ,(popularité : 4 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 4 %)

La PARCEM demande une transparence dans la gestion minière,(popularité : 3 %)

Commerce : Salon industriel, une occasion en or pour le pays !,(popularité : 3 %)

L’hôtellerie à Gitega frappée par la crise à Bujumbura,(popularité : 3 %)

Le Burundi gifle 53 importateurs de carburant,(popularité : 2 %)

La vie chère est une triste réalité l’Archevêque de Bujumbura, Mgr Ngoyagoye déplore ,(popularité : 2 %)

Des véhicules de l’armée, de la police, des ONG, des ambulances dans la fraude ,(popularité : 2 %)

"La banque centrale est défaillante dans la supervision bancaire",(popularité : 2 %)