Des contributions "à gré" ou "pour se sauver "


Le directeur général de l’institut National de la Santé publique, INSP exige aux directions de son ressort de procéder à la collecte des contributions auprès des employeurs sous leurs ordres pour les élections de 2020. Le DG justifie qu’il met en application des ordres de son supérieur.



Par: Isanganiro , mercredi 17 janvier 2018  à 14 : 32 : 10
a

Dans ce communiqué du directeur général de cet institut national de la santé publique, il a été exigé aux directions de cet institut d’avoir déposé avant le 17 janvier 2018 la liste des contributions et la somme collectée pour les élections de 2020. Outre cela, il avait été demande que le délai ne devrait pas dépasser 15h30 de ce mercredi.

Selon ce communiqué, Dr Pierre Claver Kazihise indique qu’il est entrain de mettre en application une demande du ministère de tutelle à travers son communiqué.

Le même communiqué illustre le tableau que les directeur doivent remplir après la contribution du personnel. Ce dernier est constitué de cinq colonnes.

No

Nom et Prénom

Fonction

Montant

Signature

A travers ce communiqué, le directeur général de l’INSP précise que les fonds collectés seront remis au Cabinet de la ministre de la santé publique et de lutte contre le sida qui sera chargé de déposer cette enveloppe au compte bancaire des élections de 2020 ouvert à la banque de la République du Burundi.

Dr Kazihise rappelle que les listes qui seront transmises au ministère de la santé comprendront le montant contribué et la part de chacun du personnel aux élections de 2020.

L’Association Parole et Action pour le Réveil des Consciences el le Changement des Mentalités œuvrant dans le domaine de l’économie trouve que le gouvernement devrait rendre public les fonds nécessaires pour la contribution à ces élections. Dans une conférence de presse de ce mercredi, Faustin Ndikumana , le président de la PARCEM plaide pour la séparation de la part de l’Etat et la contribution de la population. Pour lui, il faudrait une institution spéciale en charge de la gestion de ces fonds pour garantir la transparence




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

97 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
le compteur des retenues démarre à la fonction publique,(popularité : 3 %)

La sécurité des témoins, une des solutions pour l’impunité au Burundi ,(popularité : 3 %)

Statut de l’opposition politique, un mal pour la démocratie au Burundi ,(popularité : 2 %)

Ce projet de loi ne créera-t-il pas de remous à l’instar de celui sur la presse ?,(popularité : 2 %)

Quid sur la déclaration de guerre contre Bujumbura ,(popularité : 2 %)

Pas de négociations entre le CNDD-FDD et l’ADC ikibiri en Suisse ,(popularité : 2 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 2 %)

Grève : Plaidoirie pour un terrain d’entente,(popularité : 2 %)

Le Sénat réclame la suspension de l’administrateur de Nyabikere,(popularité : 2 %)

Pascaline Kampayano dément les propos du porte-parole du président ,(popularité : 2 %)