Actualité thématique

Economie


Burundi : Vers le démarrage de construction des barrages hydroélectriques de Jiji et Murembwe

Environnement


Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?

Justice/Droits de l’homme


Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré

Nouvelles de l’EAC


1 million de dollars américains sur 25 millions de dollars que le Burundi doit à l’EAC

Politique


Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?

Santé


Un don de 45 millions d’euros a été octroyé au ministère de la Santé par l’Union européenne

Sécurité


Bubanza : un détenu tabassé par un OPJ à Musigati

Société


Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises

Sport et culture


Nkazamyampi organise la première édition de marathon pour la paix à Bujumbura


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 31 ntwarante 2019

Débat


Ku nama, 17 ruheshi 2019

Diaspora


Karadiridimba, 9 Ruheshi 2019

Economie


Umuyange, 16 ndamukiza 2019

Emissions musicales


Uburundi buraririmba, 6 rusama 2019

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 9 rusama 2019

Jeunesse


Tweho, 8 nzero 2019

Justice


Nkingira, 10 rusama 2019

Mugona iki ?


Aho iwanyu havugwa amaki, 27 rusama 2019

Société


Ukuri gushirira mu kuyaga, 19 rusama 2019 (Ngendanganya Adrien), 1ere partie


8ème heure à l’école , une heure de trop


La 8ème heure, instituée dans le système éducatif burundais (au post-fondamental) sans aucune ordonnance en début de l’année scolaire en cours, fait couler de l’encre et de la salive. Alors que l’autorité scolaire parle d’une heure instituée pour l’achèvement des programmes, les élèves qui somnolent déjà à cette heure et les enseignants fatigués la trouvent de trop et voudraient son annulation pure et simple. Au niveau des syndicats, la question est déjà au Ministère de l’éducation nationale et de la recherche scientifique.



Par: Isanganiro , lundi 22 janvier 2018  à 14 : 26 : 37
a

Un simple passage dans les écoles fondamentales et post-fondamentales permet de constater une fatigue matérialisée par une somnolence sur les bancs pupitres déjà à la 7ème heure. Avec la 8ème heure dans le post-fondamental introduite dans le système éducatif burundais avec cette année scolaire en cours, c’est le calvaire coté élèves mais aussi chez les enseignants.

Les directeurs d’écoles de Rumonge concernées interrogés disent que c’est une décision émanant du ministère de tutelle dans le souci de pouvoir achever les programmes. Mais, ils n’ont pas d’ordonnance ministérielle instituant cette heure jugée de trop par les élèves et les enseignants, une situation déjà connue des directeurs qui estiment que le but poursuivi ne sera pas atteint.

En effet, les élèves qui commencent à somnoler déjà à la 7ème heure résistent difficilement à la 8ème heure et ne s’empêchent pas de dormir sur le banc pupitre en présence même de l’enseignant lui aussi déjà épuisé et opte souvent à faire prendre des notes à cette heure critique (certains enseignants prestent même plus de 24h par semaine après le redéploiement).

Les élèves expliquent clairement qu’il est difficile voire impossible de tenir jusqu’à 13h’45min après avoir diné à 20h la veille. Alors que les élèves , les enseignants et même certains directeurs d’écoles interrogés voudraient l’annulation de cette heure qu’ils qualifient de trop, Rémy Nsengiyumva président du syndicat STEB dit que la question est déjà transmise au ministère de tutelle.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

164 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises





Les plus populaires
L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 19 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 18 %)

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption,(popularité : 17 %)

Rwanda :les réfugiés burundais transférés vers Kirehe,(popularité : 16 %)

Mwaro : La pression démographique, un défi à l’enseignement,(popularité : 16 %)

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes,(popularité : 16 %)

Muyinga : Des activités visant la fidélisation des démobilisés du CNDD-FDD en cours ,(popularité : 16 %)

Sorbonne, SIHO et HCR ouvrent l’université des réfugiés au Burundi en septembre ,(popularité : 16 %)

Rumonge : L’ACPDH aux côtés des rapatriés et vulnérables du site Gahore,(popularité : 16 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 16 %)