Appel à une conjugaison d’efforts en sauvetage de la monnaie burundaise




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 16 avril 2012  à 11 : 46 : 10
a

« La crise économique qui, depuis un certain temps, secoue l’Europe produit des effets de contagion sur l’économie Burundaise puisque les bailleurs de fond n’ont pas continué à soutenir le pays comme de part le passé, » ce sont les propos de Gaspard Sindayigaya, Gouverneur de la Banque de la République du Burundi, BRB. Il avait animé un point de presse au sortir d’un débat autour du thème « Les lendemains de super endettement au Burundi » dans lequel avaient pris part les différents responsables des établissements financiers, les autorités politiques et les spécialistes œuvrant dans ce secteur.

Une des conséquences de ce défi aujourd’hui planétaire est pour le Burundi inéluctablement la dépression de la monnaie puisque l’investissement en souffre de la part de Gaspard Sindayigaya, qui souligne que les produits de première nécessité sur le marché s’achètent à un prix élevé notamment à cause du déséquilibre entre l’offre et la demande sur le marché.

Pour le gouverneur de la BRB, l’investissement dans les secteurs de nature à promouvoir le développement sont salutaires pour freiner la dépression de la monnaie Burundaise qui, au mois de Mars, a tout de même connu une légère stabilité.

Une étude de Parcem sur le budget national exercice 2011 montre que le Burundi a contracté une dette de 350 milliards de francs bu en utilisant les certificats de trésor. Un tel comportement ne serait pas lourd de conséquence si une fois il fait parler de lui en 2012 ?

De la part du Gouverneur de la BRB, seulement le recours aux emprunts qui participent au développement sont de nature à permettre au pays de décoller économiquement.

Il indique que les crédits pour payer les salaires vont acculer davantage l’économie Burundaise à péricliter davantage.

Il a demandé aux hommes politiques et aux économistes de mettre ensemble les efforts pour venir à bout des difficultés économiques auxquelles fait actuellement face le pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

648 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 24 %)

Sous pression, le président suspend l’attribution du terrain de l’ancien marché central aux chinois,(popularité : 7 %)

L’Onu reste au côté du Burundi ,(popularité : 7 %)

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs ,(popularité : 7 %)

Le café burundais remporte la première place au cup of excellence,(popularité : 6 %)

Le barème d’octroi des ordres et frais de mission réorganisé au Burundi,(popularité : 4 %)

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout,(popularité : 4 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 4 %)

Colloque sur l’élevage au Burundi : les acteurs veulent moderniser le secteur,(popularité : 4 %)

Une ONG demande au Gouvernement de rembourser sa dette à la Banque Centrale ,(popularité : 3 %)