Environnement : Recours au dépotoir pour se protéger contre le ravin


Un dépotoir et un ravin se trouvant près de la rivière Ntahangwa menacent la population environnante. Les habitants de cette localité demandent que ce ravin soit réhabilité.



Par: Isanganiro , mercredi 31 janvier 2018  à 15 : 41 : 35
a

Arrivé à la 1ère avenue de la zone Buyenzi en commune Mukaza de la Mairie de Bujumbura, à une partie se trouvant tout près de la rivière Ntahangwa, on est accueilli par une odeur désagréable. Malgré l’odeur déplaisante, cela n’empêche pas les personnes à rechercher de la nourriture dans ce dépotoir. Outre les ordures ménagères, il s’y observe un grand ravin qui, selon les habitants de Buyenzi, a été creusé par des eaux drainées des quartiers Bwiza et Nyakabiga. A quelque cinq mètres se trouve un restaurant où les clients mangent sans aucun souci.

Ali Masahani, un des habitants de cette avenue fait savoir qu’il « fait bon ménage » avec ces déchets. Il explique qu’ils protègent les murs de leurs maisons contre les fentes. Le même habitant regrette que certaines maisons aient été déjà démolies suite au ravin. « Ces déchets nous aident à soutenir nos maisons pour qu’elles ne soient pas atteintes détruites. Par exemple ménage numéro 13 n’existe plus parce qu’il s’est écroulé. On s’abat sur ce dépotoir pour nous protéger », poursuit Masahani d’un air fier.

Néanmoins, ces habitants affirment être inquiets du danger que présente l’odeur désagréable. Ils indiquent également avoir soumis cette question à leurs autorités administratives mais en vain. « Nous sommes dépassés par cette odeur déplaisante, on ne sait pas à quel saint se vouer. La situation semble s’être dégradée. Le gouvernement nous a oubliés parce que ce ravin date de 1993 », se plaint une femme rencontrée sur les lieux.

Juste à côté se trouve une école technique de Buyenzi. Un enseignant de cette école témoigne que deux salles de classes ont été déjà emportées par le ravin. La population de la 1ère avenue à Buyenzi demande que cet endroit soit aménagé avant que la situation ne s’empire.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

215 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?



a

Sud du pays : plusieurs espèces sauvages disparues



a

Rumonge : neuf ans après, la jacinthe d’eau toujours présente à Rumonge



a

Bujumbura : diminution de la production de poisson, des parlementaires s’interrogent



a

Bururi : Des agriculteurs attendent toujours de l’engrais payé



a

Bujumbura : Le dépotoir de Buterere sera bientôt transféré à Muzinda



a

Rumonge : Kanyenkoko, victime des inondations



a

Edito : Bujumbura disparait à petit feu



a

Bujumbura : la colline Uwinterekwa menacée des fissures



a

Muyinga. Des habitants s’organisent pour parer au ravinement continu des rues





Les plus populaires
Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?,(popularité : 15 %)

Sud du Burundi : vers la disparition de la réserve naturelle forestière de Vyanda ?,(popularité : 13 %)

TBC : plus de 200 ha de canne à sucre détruits par le feu,(popularité : 12 %)

GASHINYIRA ,Un site historique non entretenu,(popularité : 12 %)

Bubanza : chenilles défoliantes qui ravagent les cultures ,(popularité : 12 %)

La région de Muguruka perd 16.300.000 tonnes de terre par an à cause de l’érosion ,(popularité : 12 %)

Muyinga/Construction de plus d’une dizaine de blocs sanitaires au chef-lieu de la Province,(popularité : 10 %)

La Route Nationale 3 de nouveau coupée,(popularité : 10 %)

Aménagement de la déviation sur la Muguruka, il faudra encore attendre,(popularité : 10 %)

La météo de nouveau fâchée contre Buyengero et Rumonge,(popularité : 9 %)