Des hommes suspects au port commercial de Rumonge


33 hommes suspects sont arrivés au port commercial de Rumonge à la mi-journée de ce mardi 30 Janvier 2018 en provenance de la presqu’île d’Ubwali de l’autre rive du lac Tanganyika. Quatre parmi eux ont été blessés par balles et reçoivent des soins à l’hôpital en attendant que leur sort soit décidé.



Par: Isanganiro , jeudi 1er février 2018  à 09 : 16 : 44
a

Tous ces 33 hommes sont venus à bord de deux bateaux motorisés semblables à ceux des pêcheurs en provenance de la presqu’ile d’Ubwali. L’un des deux bateaux avait été la cible de tirs, et 4 des passagers à bord blessés par balles ont été directement conduits à l’hôpital.

Des 29 restants, certains visiblement très fatigués habillés en training ou en pantalons jeans pour la plupart, dormaient dans le hangar de stockage des marchandises surtout importées via ce port commercial de Rumonge et d’autres fumaient de gros morceaux de viande de chèvre abattue puis emballée dans des sachets verts en plastique.

Alors que certaines informations faisaient état d’arrivée de combattants rendus sur base du matériel saisi sur eux constitué de 3 appareils de communication type Motorola, des médicaments modernes et traditionnels, machettes et poignards, OPC1 Donatien Manirakiza, commissaire provincial de police à Rumonge dit que ces objets ne prouvent pas à suffisance qu’ils sont des combattants.

Selon ce responsable policier, parlant des Motorola notamment, ce sont des biens légalement utilisés par les citoyens congolais suite au problème de réseau dans ce vaste pays d’Afrique centrale. Et la police burundaise ne peut pas coller l’étiquette de combattants à ces hommes qui se réclament réfugiés de peur d’être taxée de violeur des droits humains.

Jusqu’à 10h30 de ce mercredi 31 janvier 2018, le sort réservé à ces hommes suspects n’avait pas encore été décidé.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

338 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme



a

Bujumbura : La voierie urbaine rongée par des nids de poule



a

Bujumbura : des poteaux des feux tricolores sont menacés



a

Rumonge : Mugerangabo a débordé



a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface





Les plus populaires
Burundi : Condamnation à perpétuité contre un officier de police qui a tué sa femme,(popularité : 78 %)

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 7 %)

Grève à l’Université du Burundi sur fond de retard des bourses d’étude des assistants,(popularité : 5 %)

Certains agents du pouvoir l’ont torturé,(popularité : 3 %)

Le début de l’année devrait être prometteur,(popularité : 3 %)

Le journaliste correspondant d’Isanganiro à l’Est dans le viseur du gouverneur de Ruyigi,(popularité : 3 %)

Aide militaire américaine de 13,1 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 3 %)

Zénon Ndaruvukanye échappe à un attentat, plusieurs armes saisies ,(popularité : 3 %)

La police de proximité bénéficie d’un soutien en équipements ,(popularité : 3 %)

Acculés à fuire à cause probablement des imbonerakure ,(popularité : 3 %)