Des hommes suspects au port commercial de Rumonge


33 hommes suspects sont arrivés au port commercial de Rumonge à la mi-journée de ce mardi 30 Janvier 2018 en provenance de la presqu’île d’Ubwali de l’autre rive du lac Tanganyika. Quatre parmi eux ont été blessés par balles et reçoivent des soins à l’hôpital en attendant que leur sort soit décidé.



Par: Isanganiro , jeudi 1er février 2018  à 09 : 16 : 44
a

Tous ces 33 hommes sont venus à bord de deux bateaux motorisés semblables à ceux des pêcheurs en provenance de la presqu’ile d’Ubwali. L’un des deux bateaux avait été la cible de tirs, et 4 des passagers à bord blessés par balles ont été directement conduits à l’hôpital.

Des 29 restants, certains visiblement très fatigués habillés en training ou en pantalons jeans pour la plupart, dormaient dans le hangar de stockage des marchandises surtout importées via ce port commercial de Rumonge et d’autres fumaient de gros morceaux de viande de chèvre abattue puis emballée dans des sachets verts en plastique.

Alors que certaines informations faisaient état d’arrivée de combattants rendus sur base du matériel saisi sur eux constitué de 3 appareils de communication type Motorola, des médicaments modernes et traditionnels, machettes et poignards, OPC1 Donatien Manirakiza, commissaire provincial de police à Rumonge dit que ces objets ne prouvent pas à suffisance qu’ils sont des combattants.

Selon ce responsable policier, parlant des Motorola notamment, ce sont des biens légalement utilisés par les citoyens congolais suite au problème de réseau dans ce vaste pays d’Afrique centrale. Et la police burundaise ne peut pas coller l’étiquette de combattants à ces hommes qui se réclament réfugiés de peur d’être taxée de violeur des droits humains.

Jusqu’à 10h30 de ce mercredi 31 janvier 2018, le sort réservé à ces hommes suspects n’avait pas encore été décidé.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

321 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Pas d’enlèvements des enfants, rassure Pierre Nkurikiye



a

Ngozi : Un bilan lourd suite à un accident de roulage à Gashikanwa



a

Kizuka : Des jeunes du Cndd-Fdd passent à tabacs une militante de la coalition Amizero y’Abarundi la nuit



a

Après l’arrestation d’un pasteur d’une église à Gashasha, certains parmi la population paniquent



a

Des cachots illégaux sont entretenus par certains chefs de zones de la commune Rumonge



a

Médias : Le journal Iwacu contraint de suspendre sa rubrique commentaire



a

Le correspondant du journal IWACU dans le sud du Burundi interdit de couvrir une réunion des partis politiques à Rumonge



a

Bururi : Le gouverneur interdit le sport en masse avec gourdins



a

Le gouvernement burundais trouve non fondés les motifs de refoulement des adeptes d’Eusebie



a

Le troupeau d’Eusebie regagne le pays natal malgré lui





Les plus populaires
Crise à l’église de pentecôte de Nyanza-Lac, le Ministère de l’intérieur et l’EPBU à couteaux tirés,(popularité : 5 %)

Burundi : Une mort occasionnée, une cicatrice difficile à guérir ,(popularité : 4 %)

Cinq Radios se coalisent contre l’insécurité galopante au Burundi,(popularité : 3 %)

La FDN demande des enquêtes impartiales sur la mort d’un journaliste en Somalie ,(popularité : 3 %)

La sécurité manque au Burundi : Le pouvoir interpellé,(popularité : 3 %)

Des soldats burundais tués en Somali : L’armée burundaise demande plus de prudence vis-à-vis des informations de toile ,(popularité : 3 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 3 %)

Attaque rebelle : 31 rebelles tués et 170 capturés,(popularité : 3 %)

Du matériel militaire volé par des inconnus au camp militaire de Nyanza- Lac ,(popularité : 3 %)

Sécurité : Des attaques à la grenade dans trois zones de la capitale Bujumbura,(popularité : 2 %)