Des hommes suspects au port commercial de Rumonge


33 hommes suspects sont arrivés au port commercial de Rumonge à la mi-journée de ce mardi 30 Janvier 2018 en provenance de la presqu’île d’Ubwali de l’autre rive du lac Tanganyika. Quatre parmi eux ont été blessés par balles et reçoivent des soins à l’hôpital en attendant que leur sort soit décidé.



Par: Isanganiro , jeudi 1er février 2018  à 09 : 16 : 44
a

Tous ces 33 hommes sont venus à bord de deux bateaux motorisés semblables à ceux des pêcheurs en provenance de la presqu’ile d’Ubwali. L’un des deux bateaux avait été la cible de tirs, et 4 des passagers à bord blessés par balles ont été directement conduits à l’hôpital.

Des 29 restants, certains visiblement très fatigués habillés en training ou en pantalons jeans pour la plupart, dormaient dans le hangar de stockage des marchandises surtout importées via ce port commercial de Rumonge et d’autres fumaient de gros morceaux de viande de chèvre abattue puis emballée dans des sachets verts en plastique.

Alors que certaines informations faisaient état d’arrivée de combattants rendus sur base du matériel saisi sur eux constitué de 3 appareils de communication type Motorola, des médicaments modernes et traditionnels, machettes et poignards, OPC1 Donatien Manirakiza, commissaire provincial de police à Rumonge dit que ces objets ne prouvent pas à suffisance qu’ils sont des combattants.

Selon ce responsable policier, parlant des Motorola notamment, ce sont des biens légalement utilisés par les citoyens congolais suite au problème de réseau dans ce vaste pays d’Afrique centrale. Et la police burundaise ne peut pas coller l’étiquette de combattants à ces hommes qui se réclament réfugiés de peur d’être taxée de violeur des droits humains.

Jusqu’à 10h30 de ce mercredi 31 janvier 2018, le sort réservé à ces hommes suspects n’avait pas encore été décidé.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

332 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public



a

Gatumba : Une attaque à bilan « compliqué » !



a

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche



a

Bururi : Un policier tué , un autre blessé à Kivumu ce mercredi



a

Muyinga : Des camions remorques bloqués en plein centre urbain



a

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC





Les plus populaires
Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface,(popularité : 4 %)

Cibitoke : Un démobilisé rwandais aux mains des Services National burundais de Renseignement,(popularité : 4 %)

"Plus jamais ça à l’endroit des journalistes", implore le CNC,(popularité : 2 %)

Un homme tué et deux blessés, le bilan amer de la nuit de dimanche à lundi à Bubanza,(popularité : 2 %)

Le trafic des êtres humains inquiète les sénateurs burundais,(popularité : 2 %)

Le site de Businde est désormais un camp militaire ,(popularité : 2 %)

Rumonge : Deux visiteurs de marque, deux messages ?,(popularité : 2 %)

Bubanza : Les usagers de la Rukoko doivent demander une autorisation avant d’entrer,(popularité : 2 %)

Les soldats burundais capturent deux points stratégiques en Somalie,(popularité : 2 %)

Une trentaine de vaches pillées dans la Rukoko,(popularité : 2 %)