Burundi : Début de l’enrôlement des électeurs


L’enrôlement des électeurs a commencé à travers le pays ce jeudi 08 février. Elle durera jusqu’au 17 février courant. Les problèmes logistiques ont entrainé des retards à cette première journée d’enrôlement. Dans certaines provinces de l’intérieur du pays, les gens se rendaient aux bureaux d’enregistrement à compte-goutte.



Par: Isanganiro , jeudi 8 février 2018  à 17 : 27 : 48
a

Il est 10h10. Nous sommes au centre d’inscription d’électeurs du CFPP Nyakabiga dans la commune urbaine de Mukaza. « Il n’y a aucun agent recenseur », a-t-on constaté. Pourtant la sentinelle nous dit qu’il y a beaucoup d’habitants de cette zone qui sont venus pour se faire inscrire mais qui n’ont trouvé personne pour les accueillir. « Ils ont fait demi-tour », nous a-t-il raconté.

Une situation similaire est aussi signalée dans d’autres centres d’inscription de la commune Mukaza notamment à Rohero, Buyenzi et à Kiriri. C’est vers 10h45 que les premiers habitants de la zone Nyakabiga se sont faits inscrire au centre situé au Lycée Municipal Nyakabiga.

ThérenceBizimana, le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante en mairie de Bujumbura admet qu’il y a eu des retards dans toutes les circonscriptions de la maire de Bujumbura. « Il a fallu qu’on mette à la disposition de tous les agents recenseurs le matériel nécessaire et ça a pris du temps », a-t-il dit à la Radio Isanganiro. Il a assuré que ce travail commencera désormais à temps, c’est-à-dire de 8h à 17h.

Le Premier Vice-Président de la République s’est fait enrôlé dans la zone Nyakabiga. S’exprimant après son enrôlement, Gaston Sindimwo a indiqué qu’il venait de se procurer un ticket qui lui permettra comme à tous les citoyens de participer à la prochaine compétition électorale.

Quid de la situation à l’intérieur du pays

JPEG - 21 ko
Enrolement au Centre du pays@Isanganiro

Au centre du pays, l’enrôlement des électeurs qui a débuté ce jeudi a connu une faible affluence à Gitega. « Seuls quelques enseignants avaient déjà répondu à l’invitation ». Certains lieux d’enrôlements se trouvant devant les écoles de cette province. Ceux qui ont pu s’exprimer nous ont indiqué qu’avant de se faire enrôler, ils devaient d’abord aller travailler.

Néant moins, ils déplorent que la sensibilisation n’a pas était comme avant. « On est habitué à entendre ce genre de communiqué dans les églises mais cela n’a pas été le cas pour cet enrôlement ».

A la Commission provinciale indépendante Gitega ils disent que la sensibilisation est faite par l’administration et qu’ils n’ont pas de doute qu’elle s’est bien déroulée.

JPEG - 19.9 ko
Enrolement au sud pays©Isanganiro

Au nord du pays, à Muyinga, cette opération adébuté timidement sur différents centres d’inscription de cette province. « Les débuts sont toujours difficiles » a lâché un des agents recenseurs, en feuilletant son registre d’enregistrement.

Les citoyens rencontrés ont avoué de ne pas avoir eu beaucoup d’informations sur ce processus. De son cote, la CEPI dévoile compter sur les sensibilisations que doivent faire les autorités administratives.

Dans la ville de Rumonge, au LyceeRukinga et à l’EcofoRukinga moins de dix personnes s’étaient déjà fait inscrire à 10h10 de ce Jeudi. Certains disent n’avoir pas pris connaissance de ce rendez-vous, alors que d’autres estiment qu’il y a encore du temps pour se faire enrôler.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

185 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi



a

Rumonge : Le CNL dénonce l’intolérance politique



a

Bubanza : cinq membres du parti CNL incarcérés



a

Muyinga : des plans communaux de développement indispensables mais onéreux



a

Le CNDD-FDD accuse l’opposition de "provocation"



a

Le parti CNL hausse le ton face au "harcèlement politique" à son encontre



a

Burundi : les églises dans le viseur du ministère de l’intérieur





Les plus populaires
Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?,(popularité : 31 %)

Qui sont les nouveaux vice-présidents burundais ?,(popularité : 14 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 13 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 13 %)

Réconciliation entre les FNL et les CNDD-FDD de Kamesa,(popularité : 12 %)

Manif anti 3è mandat : Un agent du SNR tue un militaire de la FDN à Musaga,(popularité : 12 %)

Faut-il attendre encore Rwagasore pour des organes crédibles du parti ?,(popularité : 12 %)

Des manifestatations au centre ville de Bujumbura,(popularité : 12 %)

Trois pays de la région disent oui au troisième mandat de Pierre Nkurunziza,(popularité : 12 %)

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !,(popularité : 12 %)