La CNIDH satisfaite de la situation des droits de l’homme au Burundi


Le président de la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’homme apprécie la situation qui prévaut au Burundi. Cette commission regrette néanmoins des traitements cruels infligés aux enfants et le trafic humain. Jean Baptiste Baribonekeza recommande la sérénité pendant le processus du référendum constitutionnel.



Par: Isanganiro , vendredi 9 février 2018  à 17 : 03 : 20
a

Dans une conférence de presse animée ce vendredi, la Commission Nationale Indépendante des droits humains parle d’une situation généralement bonne à l’échelle nationale. Le président de cette commission justifie qu’aucun cas grave de violation des droits de l’homme n’a été enregistré depuis plusieurs mois. « Il s’observe une accalmie sur toute l’étendue nationale et la population vaque paisiblement à ses activités quotidiennes », ajoute ce président d’une commission indépendante.

Jean Baptiste Baribonekeza déplore, cependant, des cas de trafic des êtres humains au sud du pays et en mairie de Bujumbura. Il dit également être préoccupé par le traitement cruel que subissent certains enfants de la part de leurs parents ou voisins. La CNIDH donne l’exemple d’un homme qui a enterré vivant ses enfants et ceux de Gitega dont les bras ont été amputés, tous accusés de marauder dans les champs.

Concernant l’annonce du Haut Commissariat pour les réfugiés prévoyant 50.000 burundais qui vont partir en exil, Monsieur Baribonekeza se garde de tout commentaire mais considère ces révélations comme un clin d’œil.

Même si le processus du référendum constitutionnel se déroule normalement, note Baribonekeza, la CNIDH prône la retenue des acteurs concernés tout au long du processus.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

131 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi





Les plus populaires
L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’,(popularité : 15 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 5 %)

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi ,(popularité : 4 %)

Les médias privés ont claqué la porte pour le soutenir ,(popularité : 3 %)

La CVR toujours à l’œuvre ,(popularité : 2 %)

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU,(popularité : 2 %)

Bujumbura : Les refoulés de Gasenyi reviennent un en un,(popularité : 2 %)

Journaliste Hassan Ruvakuki : 200 jours d’incarceration et de combat pour sa libération ,(popularité : 2 %)

Pas droit au secret des sources dans la loi sur la presse attendue,(popularité : 2 %)

Le parquet général de la république demande l’extradition de 4 journalistes burundais,(popularité : 2 %)