Le personnel de l’UB crie à « deux poids deux mesures » des salaires




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 17 avril 2012  à 15 : 21 : 47
a

Les travailleurs de l’Université du Burundi demandent à l’autorité rectorale d’attendre la réponse du Tribunal du Travail relative à la plainte qu’ils ont soumise audit ministère sur la régularisation de leurs salaires au lieu de la précipiter, tel sont les propos d’Authentique Nishimwe, président du syndicat libre des travailleurs de l’université du Burundi, STUB ce lundi 16 avril 2012.

Selon Authentique Nishimwe, les différentes catégories de cette institution ne sont traitées de la même façon. Les professeurs d’université reçoivent un meilleur traitement salarial depuis 2009 contrairement aux autres fonctionnaires de cette institution.

Selon lui, les barèmes de traitement devraient être les mêmes du fait qu’ils travaillent dans une même institution. Hélas, fait remarquer le président du Syndicat du STUB, les assistants et le personnel administratif ne se réjouissent pas du tout des barèmes de traitement qu’ils qualifient de" deux poids deux mesures "dans leurs salaires.

Le tribunal du travail a été sollicité pour aider l’Université du Burundi et le syndicat STUB à avoir une même vision sur cette problématique des barèmes salariaux.

Le représentant du STUB s’insurge cependant contre la régularisation de leurs salaires dont le recteur a l’ambition de faire dans la précipitation alors que le document référence contient des imperfections.

Ce syndicaliste demande au recteur d’attendre la position du Tribunal de Travail avant d’être régularisé.

Le personnel de l’UB s’inscrit également en faux contre le recensement ethnique en cours. Selon Athentique Nishimwe, le ministre de l’éducation a commis une erreur en disant que les chefs de différents services de la régis des œuvres universitaires et des facultés sont concernés par le recensement alors qu’ils ne sont pas nommés.

Pour le STUB ces services ne devraient pas être concernés puisque les responsables sont choisis par le personnel dans chaque service.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

643 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 10 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 9 %)

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara,(popularité : 8 %)

La Télévision Nationale : Des fortes pluies ont endommage son émetteur ,(popularité : 7 %)

Gihanga, 700 Fr Bu pour acheter un bidon d’eau potable ,(popularité : 6 %)

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes,(popularité : 6 %)

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 6 %)

Le saignement chez la femme : Un problème de décollement placentaire,(popularité : 6 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 6 %)

Santé : Manque de devises, pas de médicaments,(popularité : 5 %)