Le personnel de l’UB crie à « deux poids deux mesures » des salaires




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 17 avril 2012  à 15 : 21 : 47
a

Les travailleurs de l’Université du Burundi demandent à l’autorité rectorale d’attendre la réponse du Tribunal du Travail relative à la plainte qu’ils ont soumise audit ministère sur la régularisation de leurs salaires au lieu de la précipiter, tel sont les propos d’Authentique Nishimwe, président du syndicat libre des travailleurs de l’université du Burundi, STUB ce lundi 16 avril 2012.

Selon Authentique Nishimwe, les différentes catégories de cette institution ne sont traitées de la même façon. Les professeurs d’université reçoivent un meilleur traitement salarial depuis 2009 contrairement aux autres fonctionnaires de cette institution.

Selon lui, les barèmes de traitement devraient être les mêmes du fait qu’ils travaillent dans une même institution. Hélas, fait remarquer le président du Syndicat du STUB, les assistants et le personnel administratif ne se réjouissent pas du tout des barèmes de traitement qu’ils qualifient de" deux poids deux mesures "dans leurs salaires.

Le tribunal du travail a été sollicité pour aider l’Université du Burundi et le syndicat STUB à avoir une même vision sur cette problématique des barèmes salariaux.

Le représentant du STUB s’insurge cependant contre la régularisation de leurs salaires dont le recteur a l’ambition de faire dans la précipitation alors que le document référence contient des imperfections.

Ce syndicaliste demande au recteur d’attendre la position du Tribunal de Travail avant d’être régularisé.

Le personnel de l’UB s’inscrit également en faux contre le recensement ethnique en cours. Selon Athentique Nishimwe, le ministre de l’éducation a commis une erreur en disant que les chefs de différents services de la régis des œuvres universitaires et des facultés sont concernés par le recensement alors qu’ils ne sont pas nommés.

Pour le STUB ces services ne devraient pas être concernés puisque les responsables sont choisis par le personnel dans chaque service.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

608 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 7 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 3 %)

CNTB : La date du 24 courant devrait être prometteuse,(popularité : 3 %)

Bujumbura : La liste des Bashingantahe s’allonge,(popularité : 3 %)

UB : Peut -être vers la fin de la crise au sein des enseignants ,(popularité : 2 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 2 %)

Vers une prise illégale d’intérêt ,(popularité : 2 %)

La société civile et la mairie de Bujumbura à couteau tiré ,(popularité : 2 %)

Suspension de la grève des enseignants ,(popularité : 2 %)

Les droits des civiles au sein de la police bafoués ? ,(popularité : 2 %)