Politique : COSYBU et CSB ne s’en lassent pas


Alors que les retenus sur salaires des fonctionnaires pour les contributions aux élections de 2020 ont déjà commencé et se poursuivent, les syndicats continuent à réclamer le dialogue social. Les confédérations des syndicats COSYBU et CSB demandent au gouvernement de revoir la mise en application de l’ordonnance ministère fixant les contributions.



Par: Isanganiro , mercredi 21 février 2018  à 16 : 37 : 48
a

Dans une correspondance adressée ce mercredi au Président du comité National du dialogue social, les présidents de ces syndicats réclament l’organisation d’une séance de dialogue promise aux syndicalistes dans les plus brefs délais. Ce dialogue, estime ces syndicalistes, sera axé sur les points discutés le 25 janvier de l’année en cours entre les syndicats et trois ministres du Gouvernement et qui sont restés sans consensus. Dans cette même correspondance, ils citent entre autres le caractère volontaire de la contribution, l’assiette et le barème salariale la contribution et les contributions tous azimuts dans certains services publics et parapublics en dehors du cadre légal de l’ordonnance conjointe.

Célestin Nsavyimana Vice Président de la COSYBU s’étonne que les retraits de ces contributions sur les salaires des fonctionnaires aient été entamés avant qu’il soit consensuel. Il demande que les discussions entre le gouvernement et syndicats qui avaient commencé, soient relancées.

Les syndicalistes réunis au sein des confédérations de syndicats COSYBU et CSB déplorent que les retraits de contributions sur leur salaire avec le mois de janvier et demande qu’ils commencent avec le mois de Février après avoir vidé toutes les questions.

Du côté du ministère de l’intérieur , le dialogue social promis aux syndicalistes ne vise pas à suspendre les contributions aux élections de 2020. Thérence Ntahiraja, assistant et porte-parole du ministre de l’intérieur conseille cependant aux personnes ayant des crédits dans les banques de saisir le ministère de la fonction publique pour vérification. « Pour un cas particulier comme quelqu’un qui est incapable de contribuer pour une raison ou une autre devrait s’adresser au ministère de la fonction publique pour qu’on en tienne compte lors du retrait »,poursuit Monsieur Ntahiraja.

Le 11 Décembre 2017, les ministres de l’intérieur et celui des finances ont sorti conjointement une ordonnance ministérielle portant sur les modalités de collecte de la contribution de la population pour financer les échéances électorales de 2020.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

200 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants



a

Burundi : L’Assemblée nationale vers la nouvelle constitution



a

Politique : Vers la relance du dialogue externe inter burundais ?



a

Politique : Le message du président de la République sur sa candidature de 2020 différemment interprété



a

Politique : Les résultats du scrutin référendaire approuvés par la cour constitutionnelle



a

Muhuzu : Le gouverneur de Rumonge apaise la tension



a

Bujumbura abrite pour deux jours la 72e session de l’Union parlementaire africaine



a

Burundi : La CENI proclame les résultats provisoires du récent référendum



a

Référendum constitutionnel en cours au Burundi



a

Politique : La CENI autorise le vote par récépissé





Les plus populaires
Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 71 %)

Burundi : L’Assemblée nationale vers la nouvelle constitution ,(popularité : 25 %)

Politique : Le message du président de la République sur sa candidature de 2020 différemment interprété,(popularité : 17 %)

Burundi : Le président Domitien NDAYIZEYE dans le viseur de parti présidentiel,(popularité : 6 %)

Muyinga/Les chefs de collines en début de mandat n’ont plus le droit de percevoir des taxes,(popularité : 5 %)

Politique : Les résultats du scrutin référendaire approuvés par la cour constitutionnelle,(popularité : 4 %)

Des coups de feu melés de la confusion au Burundi ce matin,(popularité : 4 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 4 %)

L’Uprona de Kumugumya cautionnerait les décisions du CNDD FDD ,(popularité : 3 %)

« Mujeri ou ennemi du pouvoir ? » écart de langage pour un chef d’Etat,(popularité : 3 %)