Le Burundi balaie d’un revers de la main le plan de réponse humanitaire d’OCHA


Après la publication lundi 19 février 2018 du rapport de plan de réponse humanitaire du Bureau des nations unies pour la coordination des affaires humanitaires OCHA, dans le quel est précisé que 2.4 millions de personnes sont dans le besoin d’être assistées, le Burundi dit être étonné par ces chiffres "exagérés".



Par: Isanganiro , jeudi 22 février 2018  à 10 : 58 : 41
a

Dans un communiqué rendu public, deux jours seulement après le lancement du plan de réponse humanitaire initié par OCHA, le gouvernement burundais rejette en bloc le contenu dudit rapport. Pour le secrétaire général du gouvernement , "il a été rédigé d’une façon unilatérale".

Dans son appréciation de cette initiative de la communauté humanitaire à venir en aide aux personnes dans le besoin, Philippe Nzobonariba , ignore la présence du délégué du gouvernement lors du lancement de ce plan. Toutefois, déplore le secrétaire général, les chiffres avancés par OCHA n’ont jamais fait objet de collaboration avec les ministères concernés par les questions humanitaires. "Le gouvernement burundais est étonné par les chiffres avancés par OCHA, et ce n’est malheureusement pas la première fois", ajoute t-il.

Philippe Nzobonariba, étonné de ce plan de réponse humanitaire d’OCHA trouve que le gouvernement burundais a prévu des moyens importants dans le but d’améliorer le bien être de la population rurale en particulier. Alors que le rapport de cette agence onusienne parle d’une augmentation des effectifs des personnes souffrant d’insécurité alimentaire, de la malnutrition, les rapatriés, retournés et autres victimes de catastrophes au Burundi en 2017, Nzobonariba rassure que la situation s’est améliorée en 2018 au regard des efforts consentis dans les secteurs agricole, sanitaire et sociale dans la réintégration des refugiés rapatriés.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

185 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 11 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)

La CENI de 2015 : Comment retoucher la constitution du Burundi,(popularité : 3 %)

La rencontre rouvrira l’espace politique ,(popularité : 3 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 2 %)

Le Frodebu plaide pour la mise en place de la Haute Cour de Justice au Burundi ,(popularité : 2 %)

Le comité central est gestionnaire de la crise de l’Uprona,(popularité : 2 %)

Coalition autour des malversations économiques par l’Uprona et le Cndd-fdd ,(popularité : 2 %)

Les upronistes sont-ils uniquement les salariés de la première vice-présidence ?,(popularité : 2 %)

Pas de négociation en Suisse mais un atelier,(popularité : 2 %)