Le Burundi balaie d’un revers de la main le plan de réponse humanitaire d’OCHA


Après la publication lundi 19 février 2018 du rapport de plan de réponse humanitaire du Bureau des nations unies pour la coordination des affaires humanitaires OCHA, dans le quel est précisé que 2.4 millions de personnes sont dans le besoin d’être assistées, le Burundi dit être étonné par ces chiffres "exagérés".



Par: Isanganiro , jeudi 22 février 2018  à 10 : 58 : 41
a

Dans un communiqué rendu public, deux jours seulement après le lancement du plan de réponse humanitaire initié par OCHA, le gouvernement burundais rejette en bloc le contenu dudit rapport. Pour le secrétaire général du gouvernement , "il a été rédigé d’une façon unilatérale".

Dans son appréciation de cette initiative de la communauté humanitaire à venir en aide aux personnes dans le besoin, Philippe Nzobonariba , ignore la présence du délégué du gouvernement lors du lancement de ce plan. Toutefois, déplore le secrétaire général, les chiffres avancés par OCHA n’ont jamais fait objet de collaboration avec les ministères concernés par les questions humanitaires. "Le gouvernement burundais est étonné par les chiffres avancés par OCHA, et ce n’est malheureusement pas la première fois", ajoute t-il.

Philippe Nzobonariba, étonné de ce plan de réponse humanitaire d’OCHA trouve que le gouvernement burundais a prévu des moyens importants dans le but d’améliorer le bien être de la population rurale en particulier. Alors que le rapport de cette agence onusienne parle d’une augmentation des effectifs des personnes souffrant d’insécurité alimentaire, de la malnutrition, les rapatriés, retournés et autres victimes de catastrophes au Burundi en 2017, Nzobonariba rassure que la situation s’est améliorée en 2018 au regard des efforts consentis dans les secteurs agricole, sanitaire et sociale dans la réintégration des refugiés rapatriés.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

192 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Loi sur la presse : l’Eglise catholique plaide pour l’harmonisation des points de vue ,(popularité : 9 %)

Les acteurs de la vie du pays ont besoin d’être écoutés ,(popularité : 6 %)

L’Uprona de Kumugumya cautionnerait les décisions du CNDD FDD ,(popularité : 6 %)

FORSC : L’Unité Nationale se cherche encore,(popularité : 6 %)

Nyanza Lac vit aussi la dense de certains imbonerakure ,(popularité : 6 %)

Kayanza : Les débats pour les élections de 2015 au deuxième jour,(popularité : 6 %)

Les relations sino-Burundaise sont bonnes ,(popularité : 6 %)

L’ Uprona de la réhabilitation réclame un sursaut patriotique ,(popularité : 6 %)

L’UE prête à accompagner les élections de 2015,(popularité : 6 %)

CVR : la montagne pourrait accoucher d’une souris,(popularité : 6 %)